Indonésie: Une mine d'or illégale s'effondre, six morts et des dizaines de disparus

ACCIDENT Les sauveteurs estiment qu’une soixantaine de personnes se trouve encore sous les décombres

20 Minutes avec agences

— 

Les sauveteurs transportent une victime hors des décombres, après l'effondrement d'une mine d'or en Indonésie le 27 février 2019.
Les sauveteurs transportent une victime hors des décombres, après l'effondrement d'une mine d'or en Indonésie le 27 février 2019. — Harry Tri Atmojo/AP/SIPA

Au moins six personnes sont mortes et des dizaines d’autres sont toujours portées disparues, ce jeudi au nord de l’archipel des Célèbes (Indonésie) après l’effondrement, ce mardi, d’une mine d’or illégale, suivi d’un glissement de terrain.

Dix-neuf mineurs ont déjà été sortis vivantes des décombres au matin. « Des dizaines de personnes cherchaient de l’or sur ce site quand des poutres et étais se sont soudainement brisés en raison de l’instabilité des sols », a expliqué le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes.

Un sauvetage « très risqué » lié à l’instabilité des sols

Selon lui, encore « une soixantaine de personnes sont enterrées sous les décombres ». Des victimes répondent encore à l’appel des sauveteurs, mais on ignore combien de disparus sont encore en vie. L’instabilité des sols, liée au nombre de puits clandestins dans la zone, rend les opérations de sauvetage difficiles. Neuf personnes ont été brièvement hospitalisées après l’incident tandis que d’autres étaient soignées sur place.

« Elles souffrent de coupures, d’entailles et certaines ont des fractures », détaille la responsable de l’hôpital local. Des médecins envisageaient même d’amputer la jambe coincée sous une énorme roche d’un homme qui ne semble pas pouvoir être libéré sans cette chirurgie d’urgence. « C’est une course contre la montre », a déclaré Abdul Muin Paputungan, un responsable local de l’agence de gestion des catastrophes. « Les efforts des sauveteurs sont en cours mais c’est très risqué. Nous avons entendu au moins trois personnes appeler à l’aide, et nous espérons les retirer des décombres. Nous tentons de leur donner de l’eau et de la nourriture. »

Des accidents fréquents

Des machines d’excavation lourdes sont disponibles, mais les secouristes n’utilisent pour l’instant que des pelles, de crainte que le fait de bouger les plus gros débris ne mette en danger la vie des personnes prises au piège. « Nous ne pouvons déployer qu’un nombre limité de secouristes parce qu’il y a des crevasses et nous redoutons que les choses n’empirent s’il y a trop de monde sur place », a déclaré Abdul Muin Paputungan.

En décembre, cinq mineurs étaient morts dans un accident similaire dans la même région. L’archipel compte de nombreuses mines d’or illégales ne respectant aucune norme de sécurité.