Cohen, l'ex-avocat de Trump, va «tout» dire devant le Congrès ce mercredi

ETATS-UNIS Condamné à trois ans de prison, Michael Cohen témoigne devant la Chambre et devant les caméras

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen.
Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. — NICHOLAS KAMM, MARK WILSON / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Donald Trump se trouve à 13.000 km de Washington pour son sommet avec Kim Jong-un à Hanoï. Mais mercredi, tous les yeux seront braqués sur l’audition publique de son ex-avocat devant une commission de la Chambre des représentants. Michael Cohen a promis de dire « toute la vérité », et selon les médias américains, il pourrait accuser le président américain d’avoir enfreint la loi alors qu’il était à la Maison-Blanche.

Selon toute vraisemblance, l’audition devrait toutefois être limitée aux finances de Donald Trump et aux paiements pour acheter le silence de plusieurs femmes. Les questions liées aux contacts avec la Russie seront normalement abordées jeudi devant le Sénat, loin des caméras.

Un chèque signé par Donald Trump en 2017 ?

Selon le Wall Street Journal, Michael Cohen va dire aux élus que Donald Trump a eu une conduite, selon lui, « criminelle », y compris depuis qu’il se trouve à la Maison-Blanche. L’avocat aurait notamment conservé un chèque signé par le président américain en 2017, dans le cadre du remboursement des 130.000 dollars versés par Michael Cohen à Stormy Daniels – selon lui à la direction de Donald Trump – pour acheter le silence de l’ex-actrice porno, qui affirme avoir eu une liaison avec l’homme d’affaires en 2007.

Les élues de l’aile gauche du parti démocrate, comme Alexandria Ocasio-Cortez ou Rashida Tlaib, devraient poser les questions qui dérangent sur les finances de la Trump Organization, pour laquelle il a travaillé pendant dix ans, les déclarations d’impôts de Donald Trump, les comptes douteux de sa fondation ou un projet moscovite en pleine campagne présidentielle.

Pas de réponse sur la Russie ?

L’avocat de 52 ans, qui proclamait il y a encore deux ans être prêt à « prendre une balle » pour son patron, est devenu un témoin à charge contre le président après avoir accepté de coopérer avec la justice. Son conseil, Lanny Davis, avait indiqué la semaine dernière sur ABC qu’il allait détailler « ses expériences personnelles et de première main » concernant Donald Trump, dont certaines « font froid dans le dos ».

Michael Cohen doit aussi témoigner jeudi devant la commission du renseignement de la Chambre, de nouveau à huis clos, pour parler du sujet le plus sensible : les contacts entre l’équipe Trump et des Russes durant la campagne de 2016, et une éventuelle collusion pour battre Hillary Clinton que le président républicain et Moscou démentent fermement. Il ne devrait en revanche pas s’exprimer sur l’enquête du procureur spécial Robert Mueller à laquelle il a collaboré, qui porte sur ces soupçons de collusion et d’entrave à la justice du président américain, et semble toucher à sa fin.