Sommet Trump-Kim: Des journalistes virés de leur hôtel également réservé par Kim Jong-un

DIPLOMATIE Les organisateurs ont dû trouver de nouvelles accommodations pour le groupe des press corps accompagnant Donald Trump...

P.B. avec AFP

— 

Kim Jong-un est arrivé à Hanoï, au Vietnam, le 26 février 2019, où il doit participer à un sommet de deux jours avec Donald Trump.
Kim Jong-un est arrivé à Hanoï, au Vietnam, le 26 février 2019, où il doit participer à un sommet de deux jours avec Donald Trump. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Kim Jong-un ou la liberté de la presse, il faut choisir. A la veille du sommet entre Donald Trump et le leader nord-coréen à Hanoï, des journalistes américains ont été chassés de leur hôtel par les autorités vietnamiennes. La raison ? L’hôtel Melia, choisi par la Maison Blanche pour héberger les journalistes américains suivant Donald Trump, a également été réservé par Kim Jong-un, qui n’avait visiblement pas envie d’y croiser les caméras américaines.

Les autorités vietnamiennes ont donc annoncé que le groupe des « press corps » serait déplacé vers le centre pour les médias internationaux. De nombreux médias américains ont dénoncé cette décision de dernière minute, alors qu’ils ont planifié la logistique de ce sommet depuis des semaines, notamment avec du matériel à acheminer sur place.

« Je n’ai jamais vu ça »

« En dix ans à couvrir la Maison Blanche, j’ai participé à des voyages présidentiels dans plus de 100 pays et je n’ai jamais vu le groupe des press corps être dégagé de notre centre à la demande d’un leader étranger. Par exemple, à Buenos Aires, nous étions dans le même hôtel que le président français Emmanuel Macron, et cela n’a pas posé de problème », s’indigne le journaliste de Fox News John Roberts.

Donald Trump est arrivé mardi soir au Vietnam, tweetant : « Merci à tout le monde pour cet accueil formidable à Hanoï. Des foules énormes et tant d’amour ! ». Il n’a pas dit un mot sur les négociations autour de la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Lors de ce sommet de deux jours, il doit notamment dîner avec Kim Jong-un mercredi soir, avant des rencontres officielles bilatérales entre les délégations jeudi.