Sommet Kim-Trump: Polémique autour du déplacement marqué par la censure du nord-coréen Kim Jong-un

CHINE Le passage du train du dirigeant nord-coréen en Chine a donné lieu à de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux

J.-L.D.

— 

Le train de Kim Jong Un.
Le train de Kim Jong Un. — AP/SIPA

C’est la deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un. Les deux dirigeants ont choisi le Vietnam comme théâtre de cet événement diplomatique. Si Donald Trump a décollé sans encombre de Washington ce lundi, le périple du dirigeant nord-coréen, qui fait le trajet en train, a suscité de nombreux commentaires en Chine, où son passage est marqué par la censure.

Le train de Kim Jong-un a lentement traversé la Chine direction le Vietnam. Le tracé du trajet est top secret, ce qui oblige les censeurs chinois à vider internet des nombreux commentaires sur l’itinéraire que prend le dirigeant nord-coréen.

Des internautes signalaient des retards de trains, des barrages routiers et des embouteillages près des gares où passe le convoi ferroviaire, soit beaucoup trop d’informations pouvant permettre de localiser le train.

4.000 kilomètres de trajet à soixante à l’heure

Ce convoi ferroviaire blindé, de couleur verte olive, est parti samedi de Pyongyang pour un périple d’environ 60 heures, dont la majeure partie en Chine. Car le train n’est pas vraiment pressé, puisqu’il aurait une vitesse maximale d’environ 60 km/heures pour un trajet long de quelque 4.000 kilomètres.

Aux Etats-Unis, l’avion présidentiel américain Air Force One a quitté la base d’Andrews, près de Washington, en milieu de journée. Le président américain est attendu mardi soir à Hanoï, après une escale technique de ravitaillement en chemin. Les deux dirigeants doivent se rencontrer mercredi et jeudi, huit mois après leur premier sommet à Singapour, en juin 2018, qui avait débouché sur une déclaration largement symbolique.