Japon: L'empereur Akihito invite son pays à être «plus ouvert sur l'extérieur»

DISCOURS Il invite son peuple à « construire des relations sincères avec d’autres pays »

20 Minutes avec agences

— 

L'empereur du Japon Akihito abdiquera en avril 2019.
L'empereur du Japon Akihito abdiquera en avril 2019. — Masatoshi Okauchi/REX/Shutterstock/SIPA

L’empereur du Japon a appelé ce dimanche son pays à s’ouvrir davantage au monde. « Notre pays a développé sa propre culture insulaire », a déclaré Akihito à Tokyo au cours d’une cérémonie marquant ses trente ans de règne. « Je pense qu’il nous faut maintenant être plus ouverts sur l’extérieur, déterminer notre propre place avec sagesse et construire des relations sincères avec les autres pays », a-t-il poursuivi.

Le 30 avril, l’empereur japonais de 85 ans abdiquera et laissera dès le lendemain son trône à son fils aîné Naruhito. Son discours a été l’occasion de soulever la question du rôle symbolique de l’empereur au Japon, une réflexion « sans fin » selon lui.

Le statut de l’empereur est une question sensible au Japon. Au 20e siècle, le père d’Akihito a mené plusieurs conquêtes armées avant d’être déchu de son statut divin après la capitulation japonaise en 1945. Contraint par la Constitution à ne pas aborder de sujets politiques, Akihito a tout de même réussi à laisser entrevoir ses opinions de manière subtile, pendant trois décennies d’un règne baptisé Heisei ou « accomplissement de la paix ».

Abdication d’exception

Tout au long de son règne, l’empereur s’est efforcé d’apaiser les blessures laissées par la guerre. A l’occasion d’une commémoration, il avait exprimé ses « profonds remords » pour les actes commis au 20e siècle. Il s’est aussi distingué en voyageant à travers le Japon, en particulier pour rencontrer les victimes de désastres naturels.

En 2016, Akihito a créé la surprise en exprimant son souhait d’abdiquer, évoquant son âge et des problèmes de santé. Il abdiquera en vertu d’une loi d’exception lui permettant de céder de son vivant le trône du Chrysanthème à son fils aîné.