L'après-Musharraf se prépare au Pakistan

INTERNATIONAL Le nouveau président sera désigné le 6 septembre...

avec agence

— 

Les dirigeants de la coalition au pouvoir au Pakistan, qui a poussé lundi le président Pervez Musharraf à la démission, ont indiqué mercredi qu'ils tentaient toujours d'aplanir leurs divergences notamment sur sa succession et le rétablissement des juges qu'il avait évincés.
Les dirigeants de la coalition au pouvoir au Pakistan, qui a poussé lundi le président Pervez Musharraf à la démission, ont indiqué mercredi qu'ils tentaient toujours d'aplanir leurs divergences notamment sur sa succession et le rétablissement des juges qu'il avait évincés. — Farooq Naeem AFP

Le prochain président du Pakistan sera élu par le Parlement et les assemblées provinciales le 6 septembre, a annoncé vendredi la commission électorale.

«Les candidatures pourront être soumises à partir du 26 août», a déclaré devant la presse le secrétaire général de la commission, Kanwar Dilshad.

>> A lire: les raisons de la démission de Musharraf.

Une annonce qui intervient quatre jours après la démission de Pervez Musharraf. L'actuel gouvernement de coalition a poussé Musharraf vers la sortie, lundi, en le menaçant d'une procédure de destitution pour avoir, selon lui, violé la Constitution.

Le parti soutenant le chef de l'Etat démissionnaire avait largement perdu les législatives de février, remportées par une coalition de l'ex-opposition, principalement formée par le mouvement des ex-Premiers ministres Benazir Bhutto, assassinée en décembre 2007, et Nawaz Sharif.