Non, l’aéroport d’Alger n’a pas été pris d’assaut par de hauts fonctionnaires

FAKE OFF Un post Facebook viral détourne de vieilles photos prises à l'aéroport d'Alger pour faire croire à une fuite massive de hauts fonctionnaires prétendument inquiets pour l'avenir de leur pays

Alexis Orsini

— 

Un avion sur une piste de l'aéroport international d'Alger en 2012.
Un avion sur une piste de l'aéroport international d'Alger en 2012. — GUIBBAUD-POOL/SIPA
  • A en croire un post Facebook viral, l'aéroport international d'Alger aurait vu surgir cette semaine de nombreux fonctionnaires quittant le pays.
  • Une décision qui serait motivée par leur inquiétude quant à l'avenir de l'Algérie.
  • Les photos de foule utilisées dans ce post sont en réalité vieilles de plusieurs années et ont été prises lors de grèves ayant paralysé le trafic.

L’aéroport international d’Alger a-t-il fait face, cette semaine, à un afflux soudain de passagers désireux de quitter le pays ?

C’est ce qu’affirme un post Facebook viral en date du 19 février : « L’aéroport [Houari Boumédiène] d’Alger est actuellement pris d’assaut depuis ce matin par des passagers inhabituels. En effet il s’agit de familles de hauts fonctionnaires Algériens qui voyagent vers l’Europe par mesure de sécurité car elles fuient ce pays qui risque de s’embrasser (sic) d’un moment à l’autre par des millions de jeunes abandonnés à leur sort. »

Le post en question s’accompagne de deux photos prises dans l’un des terminaux de l’aéroport et montrant de longues files d’attente. Des clichés authentiques… mais qui remontent respectivement à janvier 2018 et mai 2017.

FAKE OFF

On retrouve la première photo sur un article du site Tout sur l’Algérie (TSA) publié le 22 janvier 2018 et consacré à la « grève surprise » du personnel navigant d’Air Algérie, qui a immobilisé de nombreux voyageurs.

« De nombreux avions d’Air Algérie étaient cloués au sol lundi, surtout à Alger, en raison d’une grève surprise du personnel navigant, a indiqué la compagnie aérienne nationale », expliquait en outre l’AFP dans une dépêche sur le sujet.

Une deuxième photo déjà détournée en 2018

Si le deuxième cliché a été réutilisé pour illustrer des articles sur une prétendue grève des travailleurs de la maintenance aérienne à l’aéroport le 31 juillet 2018, il était en réalité déjà sorti de son contexte à ce moment-là puisqu’il a été pris en mai 2017. On en trouvait trace  dans un article du média « Libertés » en date de ce jour.

Une grève du Syndicat national des techniciens de la maintenance avion (SNTMA) était bien prévue le 31 juillet 2018 mais elle avait été gelée juste avant par une décision de justice, respectée par le syndicat. Ce qui n’avait pas empêché cette vieille photo d’être utilisée pour illustrer les articles sur ce prétendu blocage, démenti à l’époque par Air Algérie.

Son directeur de la Division des affaires générales, Reda Toubal Seghir expliquait ainsi à « Ouest Tribune » : « Suite à l’appel du bureau du SNTMA, publié sur sa page Facebook, invitant le personnel affilié à un rassemblement massif le 31 juillet 2018 au niveau de la base de maintenance de l’aéroport Houari Boumediene à partir de 7h00 du matin, un arrêt de travail d’une durée de deux heures a été observé. [Mais il] n’a nullement affecté le déroulement des activités d’enregistrement et d’embarquement des passagers, ni le départ des vols. Contrairement aux informations relayées par certains médias faisant état de paralysie des activités d’Air Algérie au niveau des aéroports, celles-ci se déroulent normalement ».

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.