Corée du Nord: Kim Jong-un pourrait se rendre au Vietnam en train pour son sommet avec Trump

COREE DU NORD Le trajet de 4.000 km entre Pyongyang et Hanoi pourrait prendre plus de 60 heures

20 Minutes avec AFP

— 

Kim Jong-un reçoit un bouquet de fleurs à son arrivée en train à Pékin, le 8 janvier 2019.
Kim Jong-un reçoit un bouquet de fleurs à son arrivée en train à Pékin, le 8 janvier 2019. — KCNA VIA KNS / AFP

Une délégation nord-coréenne s’est rendue dans une ville vietnamienne située sur le trajet d’une importante liaison ferroviaire avec la Chine, faisant naître des spéculations sur la possibilité que Kim Jong-un se rende à Hanoï par le rail ou par la route pour son sommet prévu avec le président américain Donald Trump.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont dépêché plusieurs équipes au Vietnam avant la rencontre prévue les 27 et 28 février mais les autorités ont été avares de précisions sur leurs mouvements.

Mardi, une source vietnamienne versée dans la programmation de rencontres diplomatiques de haut niveau a déclaré à l’AFP que plusieurs représentants nord-coréens avaient visité une région frontalière de la Chine lundi. « Une équipe de Corée du Nord se trouvait à Lang Son lundi. Ils se sont rendus là-bas en voiture au départ de Hanoï », a déclaré cette source sous couvert de l’anonymat.

La télévision sud-coréenne MBC News montre un trajet possible en train pour le dirigeant nord-coréen vers le Vietnam.
La télévision sud-coréenne MBC News montre un trajet possible en train pour le dirigeant nord-coréen vers le Vietnam. - Capture d'écran / MBC News

 

Trop de perturbations pour le réseau chinois à grande vitesse

La télévision japonaise Asahi TV a rapporté qu’une délégation nord-coréenne s’était rendue dans une gare de cette ville proche de la frontière avec la Chine, dans le nord du Vietnam, et avait également examiné les routes du secteur. Il n’y a pas d’aéroport à Lang Son et les spéculations sur le fait que le dirigeant nord-coréen pourrait effectuer le long trajet entre la Chine et le Vietnam en train ou par la route n’ont pas tardé.

Pour son premier sommet avec Donald Trump en juin, le dirigeant nord-coréen s’était rendu à Singapour à bord d’un avion prêté par Pékin. Le voyage en train entre Pyongyang et Hanoï, via Pékin et Lang Son, un trajet de près de 4.000 kilomètres, pourrait prendre plus de 60 heures.

Une source citée cependant par le site NK News de Séoul a cependant jugé qu’un tel voyage créerait « trop de problèmes » en perturbant le réseau chinois à grande vitesse, du fait de la lenteur des trains utilisés par les dirigeants nord-coréens. Une autre option pour Kim Jong-un serait d’aller en train à Pékin, ce qu’il a déjà fait plusieurs fois, puis de prendre l’avion pour Hanoï. Le pays reclus n’a pas confirmé la tenue la semaine prochain du sommet.