Donald Trump et le Premier ministre Shinzo Abe à Kawagoe, près de Tokyo, le 5 novembre 2017.
Donald Trump et le Premier ministre Shinzo Abe à Kawagoe, près de Tokyo, le 5 novembre 2017. — Andrew Harnik/AP/SIPA

NOBEL

Japon: Trump aurait demandé au Premier ministre de le recommander pour le prix Nobel de la paix

Selon la presse japonaise, le président américain aurait fait cette demande en août dernier

Une « honte » pour le pays, s’indigne l’opposition japonaise. Le Premier ministre nippon Shinzo Abe aurait recommandé Donald Trump pour le prix Nobel de la paix, selon les dires du président américain. Celui-ci a même affirmé vendredi que le dirigeant japonais lui avait envoyé une copie de « la plus belle des lettres », celle destinée au comité Nobel. « [Shinzo Abe] m’a dit : "Je vous ai nominé, respectueusement, au nom du Japon. Je leur demande de vous donner le prix Nobel de la paix". J’ai dit merci », a relaté Donald Trump.

Interrogé sur le sujet lundi par des membres de la Diète japonaise, Shinzo Abe s’est d’abord refusé à tout commentaire, précisant qu’il ne « niait pas » non plus. Selon des sources gouvernementales citées par la presse japonaise, il aurait pris la plume à la demande de Donald Trump lui-même, formulée en août dernier lors d’un entretien téléphonique, deux mois après son sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Devant les parlementaires, le dirigeant nippon a souligné le « leadership » et les efforts de Donald Trump auprès de Kim Jong-un sur les sujets du nucléaire et des missiles de Pyongyang, ainsi que sur la question des Japonais enlevés par la Corée du Nord.

« Impensable » qu’un prix Nobel de la paix puisse être attribué à Trump

L’opposition japonaise a fortement critiqué cette initiative, craignant l’image renvoyée par le Japon au reste du monde alors que Donald Trump s’est aussi illustré ces derniers mois de manière peu reluisante sur la scène internationale en retirant les Etats-Unis du traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire, de l’accord de Paris sur le climat ou de celui sur le nucléaire iranien. Junya Ogawa, membre du Parti démocrate constitutionnel du Japon, a jugé « impensable » qu’un prix Nobel de la paix puisse être attribué à Donald Trump, et toute l’affaire « embarrassante » pour le pays.

Shinzo Abe, qui dès l’élection de Donald Trump s’est efforcé de nouer des liens de proximité avec le milliardaire, a aussi été critiqué par l’opposition pour le « mauvais signal » que cette recommandation envoyait à la Corée du Nord et la communauté internationale vu le peu de progrès enregistrés avec Pyongyang, à quelques jours d’un nouveau sommet Kim-Trump. « Etre le meilleur ami de Trump parmi les dirigeants du monde n’a pas été très bénéfique pour Abe », ni pour son image, remarque quant à lui Jeff Kingston, directeur des études sur l’Asie à l’université Temple de Tokyo, auprès de l’agence Associated Press.

Deux Norvégiens ont aussi recommandé Trump

Aucune confirmation officielle du comité Nobel n’est attendue, puisque l’identité des nominés et de ceux qui les ont proposés reste secrète pendant 50 ans. On sait cependant que la liste de cette année, clôturée le 31 janvier, comprend 304 nominés en tout, 219 individus et 85 organisations.

La possible recommandation du Premier ministre japonais n’est de toute façon pas la seule, deux parlementaires norvégiens ayant déclaré avoir mis le nom de Donald Trump dans le chapeau. « Nous l’avons nominé bien entendu pour les développements positifs sur la péninsule coréenne », a expliqué l’un d’entre eux, l’ancien ministre de la Justice Per-Willy Amundsen. « Un éventuel prix Nobel, tempère son collègue Christian Tybring-Gjedde, est bien sûr conditionné à des discussions menant à un accord crédible sur le désarmement ».