Haïti: 78 détenus s'évadent d'une prison dans le sud du pays

EVASION Une manifestation contre le président haïtien avait lieu au même moment devant le commissariat jouxtant l’établissement pénitentiaire

20 Minutes avec agences

— 

Des manifestants réclament la démission du président Jovenel Moise près du palais présidentiel à Port-au-Prince, en Haïti.
Des manifestants réclament la démission du président Jovenel Moise près du palais présidentiel à Port-au-Prince, en Haïti. — Dieu Nalio Chery/AP/SIPA

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances précises de l’évasion. Ce mardi midi, les 78 détenus de la prison de la ville d’Aquin, au sud d’Haïti, se sont évadés, a annoncé le porte-parole de la police nationale. Selon les témoins, une manifestation contre le président Jovenel Moïse avait lieu au même moment devant le commissariat jouxtant l’établissement pénitentiaire.

Le pays s’enfonce actuellement dans une crise politique d’ampleur. Depuis six jours, plusieurs milliers de personnes manifestent dans la capitale Port-au-Prince et en province pour réclamer la démission du président haïtien.

Conditions carcérales inhumaines

En Haïti, les conditions carcérales sont considérées parmi les plus inhumaines au monde par les organisations de défense des droits humains. En cause notamment, une surpopulation extrême, le manque d’hygiène, d’alimentation et de soins.

La lenteur de la justice est en partie responsable de cette situation. En octobre 2018, le rapport d’enquête d’une association haïtienne révélait que trois quarts des 11.839 personnes incarcérées en Haïti étaient encore en attente d’un jugement, certaines depuis plus d’une décennie.