Belgique: Les autoroutes wallonnes bientôt payantes pour les étrangers?

PROJET Afin de faire partager le coût du réseau routier, les étrangers circulant sur les autoroutes wallonnes pourraient bientôt s’acquitter du paiement d’une vignette de courte ou longue durée

20 Minutes avec agence

— 

Les autoroutes wallonnes en Belgique pourraient devenir payantes pour les étrangers (illustration).
Les autoroutes wallonnes en Belgique pourraient devenir payantes pour les étrangers (illustration). — ERIC LALMAND / BELGA / AFP

Les automobilistes étrangers qui traversent la Wallonie (Belgique) en empruntant les autoroutes vont peut-être devoir bientôt mettre la main au portefeuille. Ce lundi, le Parlement wallon a en effet étudié un projet de vignette pour les véhicules circulant sur le réseau autoroutier, rapporte RTL.be.

La mesure vise à faire partager les coûts du réseau routier entre tous les usagers. Ce ne seront plus les seuls automobilistes wallons qui devront payer.

Une vignette en fonction de la durée

Deux formules pourraient être mises en place pour cette vignette. Les résidents wallons « paieront une vignette à l’année avec une déduction sur leur taxe de circulation. Donc opération neutre, ça ne coûtera rien aux Wallons » explique au média belge Dimitri Fourny, chef de groupe CDH (Centre démocrate humaniste) parti majoritaire au gouvernement wallon.

Les étrangers, eux, devront payer une vignette « en fonction de la durée d’occupation, une journée, deux jours, trois jours, une semaine… Ils paieront au prorata du temps qu’ils passent sur notre territoire. »

Une question de « bon sens »

Pour certains parlementaires, cette taxe relève de l’équité et du « bon sens ». « Lorsque les Belges vont à l’étranger, ils doivent payer pour utiliser le réseau autoroutier. Et à l’inverse, ce sont finalement les seuls Belges qui financent le réseau ici en Belgique », justifie Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement wallon. Le détail du système n’est pas encore connu. Il pourrait prendre la forme de celui en vigueur en Allemagne avec des vignettes sur un an et d’autres de 10 jours à deux mois, explique France 3 Hauts-de-France.

Mais il se pose un problème de taille. La partie flamande de la Belgique ne souhaite pas adopter ce système, préférant à la vignette la mise en place d’une taxe au kilomètre. Difficile alors d’imaginer faire coexister ces deux mesures qui seraient sans doute mal perçues par les automobilistes étrangers souhaitant traverser notre pays voisin.