Israélienne de 19 ans assassinée: Le meurtrier palestinien avait des «motifs nationalistes»

CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN Le meurtrier palestinien d'une Israélienne de 19 ans avait des «motifs nationalistes», a annoncé dimanche le service de sécurité intérieure israélien

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants palestiniens affrontent des troupes israéliennes le 8 février 2019 à la frontière israélo-israélienne, à l'est de la ville de Gaza. Au moins deux Palestiniens ont été tués et des dizaines d'autres blessés vendredi par les tirs de soldats israéliens lors d'affrontements avec des centaines de manifestants palestiniens l'est de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, ont déclaré des médecins.
Des manifestants palestiniens affrontent des troupes israéliennes le 8 février 2019 à la frontière israélo-israélienne, à l'est de la ville de Gaza. Au moins deux Palestiniens ont été tués et des dizaines d'autres blessés vendredi par les tirs de soldats israéliens lors d'affrontements avec des centaines de manifestants palestiniens l'est de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, ont déclaré des médecins. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le meurtrier palestinien d’une Israélienne de 19 ans, dont le corps a été retrouvé à Jérusalem, avait des « motifs nationalistes », a annoncé dimanche le service de sécurité intérieure israélien Shin Beth. Les services de sécurité israéliens ont annoncé samedi l'arrestation d'Arafat Irfaiya, un Palestinien originaire de Hébron dans le sud de la Cisjordanie occupée, accusé d'avoir commis ce meurtre.

En réaction à ce meurtre qui a provoqué une très vive émotion en Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche son intention de réduire à partir de la semaine prochaine des fonds reversés aux Palestiniens.

Eventuelle démolition de la maison du suspect

L’armée israélienne a mené dans la nuit de samedi à dimanche une opération à Hébron pour prendre les mesures de la maison du suspect palestinien en vue de son éventuelle démolition, selon un porte-parole militaire.

Plusieurs colons israéliens installés à Hébron ont par ailleurs lancé des pierres vers des maisons palestiniennes situées à proximité, sans faire de victime, selon des témoins palestiniens.

Hébron est la seule ville de Cisjordanie où vivent 600 colons israéliens protégés par des milliers de soldats, des blocs de béton et des miradors, au milieu de quelque 200.000 habitants palestiniens.