Ossétie: les combats continuent, Saakachvili aurait accepté les propositions européennes

DIPLOMATIE Nicolas Sarkozy devrait se rendre en mission mardi à Moscou pour tenter de trouver une solution dans le conflit entre Russes et Géorgiens...

V.G. (avec agence)

— 

Un avion russe a largué dimanche une bombe à 200 mètres d'une piste de l'aéroport international de Tbilissi, a affirmé à l'AFP le ministère géorgien de l'Intérieur.
Un avion russe a largué dimanche une bombe à 200 mètres d'une piste de l'aéroport international de Tbilissi, a affirmé à l'AFP le ministère géorgien de l'Intérieur. — Dmitry Kostukov AFP

Nicolas Sarkozy devrait se rendre en mission mardi à Moscou pour tenter de trouver une solution dans le conflit entre Russes et Géorgiens. Bernard Kouchner a annoncé lundi matin, sur RTL depuis Tbilissi, que le président français tenterait d'y «finaliser» un accord de cessez-le-feu.

D'après Kouchner, le président géorgien Mikheïl Saakachvili «a accepté à peu près toutes les propositions» de l'Union européenne et de l'OSCE pour arrêter le conflit avec la Russie. «Il faut que la paix revienne pour que toutes les populations civiles soient protégées», a souligné le ministre des Affaires étrangères. «C'est la seule chose. De ce point de vue le président Saakachvili a accepté à peu près toutes les propositions qu'on lui faisait», a-t-il poursuivi.

De leur côté, les Etats-Unis haussent le ton. George W. Bush a dit lundi avoir signifié clairement à Vladimir Poutine que la violence en Géorgie était «inacceptable». La discussion entre les deux hommes d'Etat a eu lieu en pleine cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin. «J'ai dit que j'étais profondément inquiet devant la réaction disproportionnée de la Russie et que nous condamnons fermement les bombardements en dehors de l'Ossétie du Sud», a expliqué George Bush.

Les combats continuent

Sur le terrain, malgré l'éclaircie entrevue par la proposition géorgienne de cessez-le-feu dimanche, les combats continuent lundi matin. Les Russes ont bombardé dans la nuit des radars de l'aéroport international de Tbilissi, d'après le porte-parole du ministère de l'Intérieur géorgien.

D'après le gouvernement sud-ossète, des tirs de roquettes géorgiens sont tombés sur Tskhinvali, la capitale de la région indépendantiste et auraient fait trois morts et 18 blessés au sein des forces russes de maintien de la paix dans la nuit de dimanche à lundi.

La situation se tend en Abkhasie

Les craintes d'une extension du conflit à l'Abkhasie se confirment. Environ 9.000 soldats russes supplémentaires doivent être déployés dans cette république séparatiste de Géorgie alors que les combats font rage entre l'armée géorgienne et les forces abkhases.

La Géorgie affirme lundi avoir «repoussé toutes les attaques» dans les gorges de Kodori, une région disputée du territoire indépendantiste d'Abkhazie. «Il y a eu plusieurs attaques sur les gorges de Kodori, toutes ont été repoussées», a affirmé le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur. Version contestée par les Abkhazes qui estiment avoir «complètement bloqué» les soldats géorgiens postés sur les hauteurs des gorges de Kodori.