VIDEO. Réchauffement climatique: Comment la colonisation des Amériques a influé sur le climat

HISTOIRE Une nouvelle étude britannique permet de mieux comprendre le processus de refroidissement climatique à partir de la colonisation des Amériques par les Européens à la fin du XVe siècle. 

Nils Wilcke

— 

L'arrivée de Christophe Colomb aux Amériques en 1492 a marqué le début d'une extermination de masse des Amérindiens.
L'arrivée de Christophe Colomb aux Amériques en 1492 a marqué le début d'une extermination de masse des Amérindiens. — David David Gall/SUPERSTOCK/SIPA

On savait déjà que la colonisation des Amériques conduite par Christophe Colomb dès 1492 avait conduit à l’anéantissement de la plus grande partie des populations autochtones. Mais elle aurait également rendu le climat terrestre plus froid. C’est la conclusion d'une étude menée par une équipe scientifique de l’University College de Londres, et relayée par The Conversation.

90 % de la population amérindienne a disparu

Comment expliquer cet enchaînement dramatique ? L’arrivée des colons européens a entraîné la mort de 56 millions de personnes, 90 % de la population amérindienne, en particulier de la civilisation aztèque. Soit 10 % de la population mondiale de la Renaissance, décimée par les maladies importées d' Europe mais aussi par les violences (appropriation des terres, évangélisation forcée, massacres…).

Cette extinction a aussi eu des conséquences non négligeables sur le climat. L’abandon des terres agricoles qui a suivi a permis la restauration de la couverture végétale. Cette dernière a capté davantage de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. C’est cette baisse des gaz à effet de serre qui aurait conduit à un refroidissement planétaire à l’époque, selon les chercheurs. De quoi mieux lutter le processus de réchauffement climatique à notre époque ? Explications en vidéo.