Allemagne: Trente tableaux attribués à Hitler vendus aux enchères à Nuremberg

VENTE Les enchères minimales pour un dessin au fusain du dictateur nazi commenceront à 130 euros

20 Minutes avec agences

— 

Adolf Hitler à Nuremberg en 1935
Adolf Hitler à Nuremberg en 1935 — Rex Features/REX/SIPA

Trente tableaux attribués à Adolf Hitler seront mis aux enchères ce samedi par la maison Weidler à Nuremberg ( Allemagne). Parmi eux figurent plusieurs aquarelles, des dessins et des peintures mettant en scène des motifs viennois et de Nuremberg, dont des portraits de femmes et des natures mortes, explique le journal local Nürnberger Nachrichten.

Ces œuvres signées « Hitler » « proviennent de collections privées autrichiennes ou européennes, d’héritiers et de successions de collectionneurs. Il y a au total 23 propriétaires différents », a ainsi indiqué Kerstin Weidler, responsable de la maison Weidler. Les enchères minimales commenceront à 130 euros pour le dessin au fusain Kloster im Weinberg (« Monastère du Weinberg ») alors que celles de l’aquarelle du paysage Ort an einem Vorgebirgssee débuteront à 45.000 euros.

Des meubles également proposés

« Je n’ai jamais vu une telle vente aux enchères avec une telle quantité d’œuvres » attribuées à Adolf Hitler, a pour sa part indiqué Stephan Klingen de l’Institut central d’histoire de l’art de Munich. Fin janvier, cet expert avait donné son avis à la police criminelle de Berlin, qui avait confisqué trois peintures d’Hitler proposées lors d’une autre vente aux enchères. Il avait émis des doutes quant à leur authenticité.

A côté des peintures, la vente comprendra également des meubles possédés par le dictateur nazi, parmi lesquels figurent une chaise en osier, un vase en porcelaine de Meissen représentant un voilier-école de la marine allemande et une nappe.

Des ventes polémiques

Après avoir échoué à l’examen d’entrée de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, Adolf Hitler, dont les talents artistiques ont toujours été considérés comme médiocres, a cependant continué à peindre. Il copiait notamment des scènes de cartes postales qu’il vendait ensuite aux touristes.

Les ventes aux enchères de certaines de ses œuvres, qui ne font néanmoins pas allusion directement au nazisme, ont fait polémique ces dernières années. La salle de ventes Weidler a déjà proposé par le passé plusieurs tableaux attribués au « Führer ». D’autres aquarelles et dessins s’étaient également vendu outre-Rhin près de 400.000 euros en 2015.