Hawaï: Acheter des cigarettes sera-t-il interdit aux moins de cent ans en 2024 ?

TABAC Une proposition de loi déposée par un élu démocrate vise à augmenter progressivement l’âge minimum, aujourd’hui fixé à 21 ans, pour acheter des cigarettes

20 Minutes avec agences

— 

Il faudra peut-être devenir centenaire pour pouvoir acheter des cigarettes à Hawaï (illustration).
Il faudra peut-être devenir centenaire pour pouvoir acheter des cigarettes à Hawaï (illustration). — Svancara Petr/AP/SIPA

En 2024 à Hawaï, fumer sera-t-il interdit aux moins de cent ans ? C’est en tout cas le souhait de Richard Creagan, un député démocrate de l’archipel américain. Ce médecin de profession a en effet soumis au Parlement local une proposition de loi visant à augmenter progressivement l’âge minimum pour acheter du tabac.

Hawaï deviendrait ainsi, de fait, le premier Etat américain à interdire sur son territoire toute vente de cigarettes, qui selon le texte, est « l’invention la plus mortelle de toute l’histoire de l’humanité ».

Une mesure progressive

« En gros, nous avons des gens qui sont sévèrement dépendants, de mon point de vue réduits en esclavage par une industrie incroyablement néfaste, qui les a faits prisonniers en concevant une cigarette hautement addictive, en sachant pertinemment qu’elle est extrêmement toxique », a expliqué au journal Hawaii Tribune Herald Richard Creagan.

En 2016, Hawaï est devenu le premier Etat à avoir fait passer de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter des cigarettes, comme pour l’alcool. La nouvelle proposition de loi prévoit de le faire passer à 30 ans en 2020, à 40 ans dès 2021, puis à 50 ans en 2022 et 60 ans en 2023. A partir de 2024, il faudrait avoir au moins 100 ans.

« L’Etat est obligé de protéger la santé du public »

Selon le député, cette façon de procéder permettrait à Hawaï d’interdire virtuellement toute vente de cigarettes sur son sol sans tomber sous le coup de recours en justice du lobby du tabac.

« L’Etat est obligé de protéger la santé du public, assure Richard Creagan. Nous ne laissons pas les gens accéder librement aux opiacés par exemple, ou à un autre médicament sur ordonnance. » Selon l’élu, la cigarette « est plus mortelle, plus dangereuse que n’importe quel médicament sur ordonnance, et elle est plus addictive ».