Belgique : Les cambrioleurs passent par les égouts pour dévaliser la banque

FAITS DIVERS Les malfrats ont eu recours à un procédé extrêmement dangereux pour atteindre la salle des coffres

20 Minutes avec agence

— 

La banque BNP Paribas-Fortis d'Anvers (Belgique) a été cambriolée ce lundi 4 février.
La banque BNP Paribas-Fortis d'Anvers (Belgique) a été cambriolée ce lundi 4 février. — Wikimedia Commons

Dimanche 3 février, la banque BNP Paribas-Fortis de la Belgiëlei, à Anvers (Belgique) a été cambriolée dans des conditions particulièrement rocambolesques.

Selon plusieurs médias belges, les voleurs ont réussi à rejoindre la salle des coffres en empruntant deux tunnels, reliés au réseau d’égouts de la ville. Aucun suspect n’a été appréhendé pour l’instant.

Une opération à haut risque

Ce cambriolage spectaculaire était particulièrement risqué, selon une ingénieur de la société de traitement des eaux Aquafin : « Soit ils étaient très bien préparés, soit ils ont eu beaucoup de chance de s’en sortir vivants », a déclaré Els Liekens à la radio VRT.

En effet, le diamètre et la forme des tuyaux varie tout au long du réseau, de 40 cm de diamètre pour les portions rondes, à 1m30 de haut sur 80 cm de large pour les portions ovoïdes. Les cambrioleurs ont donc probablement rampé. Un comportement potentiellement dangereux en raison du risque de noyade en cas de la montée soudaine des eaux de pluies, mais aussi du fait de la présence de sulfure d’hydrogène, un gaz hautement toxique généré par les eaux usées.

Des clients inquiets se ruent devant la banque

Au total, vingt à trente coffres-forts auraient été forcés. La BNP Paribas-Fortis, tout comme les forces de l’ordre ont refusé de révéler le montant du butin. Selon le site VRT, plusieurs clients inquiets se sont présentés devant l’établissement bancaire ce lundi matin, afin de savoir si leur coffre-fort avait été forcé. Ils devront s’armer de patience.

En effet, avant même de savoir s’il a été victime du vol, chaque client devra faire une déclaration sur l’honneur sur le contenu de son coffre-fort. Une précaution nécessaire, compte tenu de la rigueur des procédures en matière d’assurance.