Danemark : Une palissade en cours de construction pour contrer la peste porcine

MALADIE Les autorités danoises ont décidé de construire une palissade alors qu’un premier cas de peste porcine a été détecté en septembre en Belgique…

20 Minutes avec agences

— 

Le Danemark a commencé la construction d'une palissade le long de la frontière pour empêcher les sangliers porteurs de la peste porcine d'entrer sur le territoire.
Le Danemark a commencé la construction d'une palissade le long de la frontière pour empêcher les sangliers porteurs de la peste porcine d'entrer sur le territoire. — Frank Cilius/AP/SIPA

Pour protéger son industrie porcine, le Danemark a entamé ce lundi la construction d’une clôture de 70 km le long de la frontière allemande. L’édifice a pour objectif d’empêcher les sangliers potentiellement porteurs de la peste porcine d’entrer en territoire danois.

Un premier cas en Belgique

La maladie, qui ne touche que les animaux, est un virus hémorragique originaire d’Afrique. Elle est apparue en Europe de l’Est il y a cinq ans et a, peu à peu, gagné l’ouest du continent.

Un premier cas a été détecté en Belgique au mois de septembre, conduisant ce pays à mettre en place une zone tampon pour isoler les animaux malades. En France, l’armée a été appelée en renfort des chasseurs pour abattre des sangliers dans une zone blanche à la frontière avec la Belgique. Une clôture est également en cours d’installation.

Le spectre de l’interdiction d’exporter

Au Danemark, le ministre de l’Environnement et de l’Alimentation, Jakob Ellemann-Jensena, a déclaré que « la palissade et l’accentuation de nos efforts pour chasser les sangliers vont rompre la chaîne infectieuse pour minimiser les risques de propagation de la peste porcine africaine ». La construction doit être achevée à l’automne.

Le Danemark est l’un des principaux exportateurs de produits porcins. Le pays produit 28 millions de cochons par an dans 5.000 fermes. Les exportations se sont élevées à 30 milliards de couronnes (4 milliards d’euros) en 2016. La découverte de cas d’animaux porteurs de la maladie ferait perdre à un pays le statut « indemne » et lui interdirait les exportations.