Etats-Unis: L'enquête russe de Robert Mueller «proche de sa conclusion»

JUSTICE C'est le ministre américain de la Justice par intérim qui l'a annoncé...

P.B. avec AFP

— 

Robert Mueller, le procureur spécial en charge de l'enquête sur la Russie, le 21 juin 2017 à Washington.
Robert Mueller, le procureur spécial en charge de l'enquête sur la Russie, le 21 juin 2017 à Washington. — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

On n’a jamais été aussi prêt de la fin. L’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur l’ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016 est « proche de sa conclusion », a déclaré de manière surprenante le ministre américain de la Justice par intérim, lundi.

Matthew Whitaker répondait à un journaliste alors qu’il présentait les chefs d’inculpation visant l’entreprise chinoise Huawei. "J’ai été briefé de façon exhaustive sur l’enquête et j’ai hâte que M. le directeur Mueller rende son rapport final", a ajouté Matthew Whitaker, visiblement nerveux face à la presse.

Six conseillers de Trump inculpés

Robert Mueller, un ex-directeur du FBI, a été chargé en mai 2017 d’établir si l’équipe de campagne du milliardaire républicain s’est concertée avec Moscou pour influencer les résultats de l’élection présidentielle de 2016. Le procureur Mueller est également chargé d’évaluer si le président s’est rendu coupable d’entrave à la justice en limogeant l’ex-directeur du FBI, James Comey.

Pour l’instant, six conseillers ou proches de Donald Trump ont été inculpés, notamment l’ex-directeur de sa campagne, Paul Manafort, son ancien avocat Michael Cohen et son ami de longue date Roger Stone.

Rapport remis dans les prochaines semaines ?

Au total, son entourage a dissimulé plus de 100 contacts avec des intermédiaires russes pendant la campagne et la passation du pouvoir. Mais ils ont principalement été inculpés pour avoir menti sur leurs interactions. Aucune charge, à ce stade, ne relève directement de la « collusion », ou, plus précisément dans le Code pénal américain, d’un « complot » contre les Etats-Unis.

Il est possible que le procureur, réputé pour sa grande discrétion, n’ait pas encore dévoilé toutes ses cartes. On devrait être fixé dans les prochaines semaines, une fois qu’il aura remis son rapport au ministère de la Justice, qui devrait ensuite le partager avec des élus. Reste à voir quelles portions seront partagées avec le public et surtout, si les conclusions impliquent directement le président américain.