Venezuela: Paris appelle Nicolas Maduro à «s'interdire toute forme de répression de l'opposition»

DIPLOMATIE Michelle Bachelet, la Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, a ajouté qu’au moins 20 personnes ont été tuées mardi et mercredi...

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.
Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. — CHAMUSSY/SIPA

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a « fermement » appelé ce vendredi le président vénézuélien Nicolas Maduro à « s’interdire toute forme de répression de l’opposition ». « Nous appelons fermement Monsieur Maduro à s’interdire toute forme de répression de l’opposition, tout usage de la violence contre des manifestants pacifiques », a déclaré Jean-Yves Le Drian lors de ses vœux à la presse.

Le chef de la diplomatie française a ajouté que Paris apportait son « plein soutien » au Parlement et son président, Juan Guaido, qui s’est autoproclamé « président » par intérim du pays en proie à une crise politique majeure.

« Nous entendons apporter notre plein soutien à l’Assemblée nationale vénézuélienne et son président en tant qu’institutions démocratiquement élues et qui à cet égard (doivent) jouer totalement (leur) rôle », a déclaré Jean-Yves Le Drian. Le ministre a également appelé « à bref délai à la tenue d’élection présidentielle dans des conditions qui en garantissent le caractère démocratique ».

Au moins 20 personnes tuées

Juan Guaido, qui a été très rapidement reconnu par les Etats-Unis et peu après par plusieurs pays d’Amérique latine et le Canada, s’oppose à Nicolas Maduro, qui a reçu jeudi le soutien déterminant des chefs de l’armée. Plus de 350 personnes ont été arrêtées cette semaine au cours des manifestations organisées contre Nicolas Maduro, a déclaré vendredi la Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU.

Citant des « sources locales crédibles », Michelle Bachelet a ajouté qu’au moins 20 personnes ont été tuées mardi et mercredi, après avoir été apparemment touchées par des tirs des forces de sécurité ou des membres de groupes armés pro-régime.

Les troubles politiques interviennent en pleine débâcle économique dans ce pays pétrolier, jadis prospère et désormais frappé par d’importantes pénuries de nourriture et de médicaments, et soumis à une hyperinflation qui devrait atteindre 10.000.000 % en 2019. « L’hypothèse d’une aide humanitaire peut être envisagée par l’UE », a ajouté Jean-Yves Le Drian.