Crise au Venezuela: L'armée qualifie l'autoproclamation de Guaido de «coup d'Etat»

CRISE Juan Guaido, à la tête du Parlement vénézuélien contrôlé par l’opposition, s’est autoproclamé mercredi « président » par intérim…

L.Br. avec AFP

— 

Le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez à Caracas, le 24 janvier 2019.
Le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez à Caracas, le 24 janvier 2019. — AFP

La crise de gouvernance continue au Venezuela. Le ministre de la Défense du pays, le général Vladimir Padrino, a déclaré ce jeudi que l’autoproclamation du chef du Parlement, Juan Guaido, comme « président » par intérim était un « coup d’Etat » en cours.

« J’alerte le peuple du Venezuela qu’un coup d’Etat est perpétré contre les institutions, contre la démocratie, contre notre Constitution, contre le président Nicolas Maduro, notre président légitime », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre, entouré par les membres du haut commandement militaire.

Guaido reconnu par les Occidentaux

Alors que Vladimir Poutine a apporté son soutien ce jeudi à Nicolas Maduro, de nombreux dirigeants occidentaux ont pris le parti de Juan Guaido, comme le Canada, le Royaume-Uni, la France ou les Etats-Unis. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a d’ailleurs appelé ce jeudi l’Organisation des Etats américains (OEA) à reconnaître Juan Guaido comme « président par intérim du Venezuela ».

Après deux jours de manifestations meurtrières d’opposants et partisans de Nicolas Maduro, Juan Guaido, à la tête du Parlement vénézuélien contrôlé par l’opposition, s’est autoproclamé mercredi « président » par intérim de ce pays producteur de pétrole en pleine débâcle économique. Une proclamation rejetée par l’armée.