Trump perd son bras de fer avec Pelosi et attendra la fin du shutdown pour son discours sur l'état de l'Union

ETATS-UNIS Le président américain veut maintenir le rendez-vous du 29 janvier, mais la Speaker refuse de l'inviter si le «shutdown» continue...

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump et Mike Pence avec les leaders démocrates du Congrès, Nancy Pelosi et Chuck Schumer, le 11 décembre 2018, dans le bureau ovale de la Maison Blanche.
Donald Trump et Mike Pence avec les leaders démocrates du Congrès, Nancy Pelosi et Chuck Schumer, le 11 décembre 2018, dans le bureau ovale de la Maison Blanche. — Evan Vucci/AP/SIPA

SOTU or not SOTU ? Finalement ce sera la seconde solution. La guerre entre Donald Trump et Nancy Pelosi autour du discours sur l’état de l’Union (State of the Union, ou SOTU) a tourné à l’avantage de la Speaker de la Chambre, et le président américain Donald Trump a annoncé mercredi soir vouloir attendre la fin du « shutdown » pour le prononcer.

« Je ferai le discours quand le shutdown sera fini. Je ne recherche pas d’autre enceinte pour le discours sur l’état de l’Union parce qu’il n’y en a aucune qui puisse rivaliser avec l’histoire, la tradition et l’importance de la Chambre des représentants », a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant que cela se ferait « dans un futur proche ».

Nancy Pelosi avait invité le président américain à reporter son discours prévu le 29 janvier à cause du shutdown, mais Donald Trump lui a répondu dans un premier temps qu’il souhaitait maintenir le grand rendez-vous.

« Nancy Pelosi a annulé le discours sur l’état de l’Union parce qu’elle ne veut pas entendre la vérité, elle ne veut pas que les Américains entendent ce qu’il se passe », avait déclaré Donald Trump à des journalistes, disant « envisager des alternatives ».

33e jour du « shutdown »

Selon la tradition, c’est le, ou la, Speaker de la Chambre qui convie un président américain à venir s’exprimer devant le Congrès réuni au grand complet. Invoquant des questions de sécurité, alors que certains employés du Secret Service sont au chômage technique pendant le shutdown, Nancy Pelosi avait proposé à Donald Trump de repousser le discours. Ce dernier a refusé, mais la démocrate l’a informé, encore par lettre, que la Chambre ne ferait pas le nécessaire pour organiser l’événement tant que le shutdown ne serait pas terminé.

Au coeur de leur conflit se trouve le mur que veut ériger Donald Trump à la frontière avec le Mexique, et pour lequel il réclame plus de cinq milliards de dollars. Les démocrates, vent debout contre cette initiative, refusent de signer un compromis budgétaire sur cette base. Selon un sondage effectué par CBS mardi, 66 % des Américains sont favorables à une fin du shutdown même sans budget pour le mur

Faute d’accord, quelque 800.000 employés fédéraux sont au chômage forcé ou contraints de travailler sans solde car leurs emplois sont jugés essentiels. Sans compter les nombreux sous-traitants dont les emplois dépendent directement du gouvernement et qui ne seront pas, à la différence des fonctionnaires, payés rétroactivement. Le Sénat doit examiner jeudi deux projets de loi concurrents visant à débloquer les administrations fédérales, mais aucun ne devrait obtenir la majorité des voix.