VIDEO. Venezuela: Trump reconnaît l'opposant Guaido comme président par intérim, Maduro riposte

CLASH Contesté, Maduro a donné 72 heures aux diplomates américains pour quitter le pays, alors que des heurts ont éclaté à Caracas...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido s'est autoproclamé «président» par intérim, le 23 janvier 2019.
Le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido s'est autoproclamé «président» par intérim, le 23 janvier 2019. — Cristian Hernandez/EFE/SIPA

Le Venezuela sous tension. Des heurts ont éclaté mercredi entre forces de l'ordre et partisans de l'opposition à Caracas, ont rapporté des journalistes de l'AFP. Sur la scène internationale, Donald Trump a reconnu l'opposant Juan Guaido comme «président» par intérim, et le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Washington, donnant 72 heures aux diplomates pour quitter le pays.

 

Les Etats-Unis ont été imités par le Brésil, le Canada, la Colombie et le Pérou. L'Organisation des Etats américains (OEA), basée à Washington, a également reconnu Guaido, jugeant le nouveau mandat de Maduro «illégitime». Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a dit sur Twitter «espérer que toute l'Europe va être unie en soutien des forces démocratiques au Venezuela». «Contrairement à Maduro, l'assemblée parlementaire, y compris Juan Guaido, ont un mandat démocratique», a-t-il ajouté.

Donald Trump a annoncé mercredi qu'il reconnaissait l'opposant Juan Guaido, président du Parlement vénézuélien, comme «président par intérim» du pays peu après que ce dernier se soit autoproclamé à ce poste devant des milliers de partisans à Caracas. Juan Guaido, député de 35 ans, est devenu en quelques jours le visage de l'opposition vénézuélienne et a réussi à remobiliser les adversaires du président, divisés et affaiblis ces derniers temps.

Rupture des relations diplomatiques

Jugeant que l'Assemblée nationale était «la seule branche légitime du gouvernement», Donald Trump a rappelé que cette dernière avait déclaré le président Nicolas Maduro «illégitime». «Le peuple du Venezuela a courageusement parlé contre Maduro et son régime et exigé la liberté et l'Etat de droit», a-t-il ajouté.

«J'ai décidé de rompre les relations diplomatiques et politiques avec le gouvernement impérialiste des Etats-Unis. Dehors ! Qu'ils s'en aillent du Venezuela, ici il y a de la dignité, voyons !», a déclaré Nicolas Maduro, qui a donné 72 heures aux représentants diplomatiques nord-américains pour quitter le pays.