Etats-Unis: Un infirmier inculpé de viol après l'accouchement d'une femme dans un état végétatif

ARIZONA La victime, âgée de 29 ans, se trouve dans un état végétatif depuis son enfance, à la suite d'une noyade...

P.B. avec AFP

— 

La chef de la police de Phoenix, Jeri Williams, lors d'une conférence de presse le 23 janvier 2019.
La chef de la police de Phoenix, Jeri Williams, lors d'une conférence de presse le 23 janvier 2019. — Ross D. Franklin/AP/SIPA

Il y a 26 ans, une petite fille de l’Arizona âgée de 3 ans s’est noyée. Depuis, elle est hospitalisée dans un état végétatif, éveillée, mais sans aucun signe de conscience. En décembre dernier, la jeune femme avait donné naissance à un petit garçon en bonne santé, à la plus grande stupéfaction des médecins. Un infirmier soupçonné de l’avoir violée a été arrêté et inculpé, a annoncé la police. Un test ADN identifiant l’infirmier comme le père a permis son arrestation, ont précisé les autorités.

Nathan Sutherland, âgé de 36 ans, fait face à deux chefs d’accusation, pour agression sexuelle et abus sur un adulte vulnérable, a déclaré le sergent Tommy Thompson lors d’une conférence de presse. Le suspect est « un infirmier agréé qui était responsable des soins à la victime au moment de l’agression sexuelle », a expliqué la chef de la police de Phoenix, Jeri Williams. Elle a précisé n’avoir jamais fait face à un tel cas en plus de 30 ans de carrière.

Dans un état végétatif depuis 26 ans

La victime, âgée de 29 ans, se trouve dans un état végétatif depuis une noyade survenue dans les années 1990 quand elle avait trois ans, a précisé l’ancien procureur Rick Romley, chargé d’effectuer un audit du centre de soins. La jeune femme semble éveillée mais n’a aucune fonction cognitive et n’affiche aucun signe de conscience. En revanche, ses fonctions cardiaques et respiratoires sont intactes. Elle était hospitalisée dans le centre Hacienda Healthcare, qui apporte des soins à environ 2.500 personnes par an dans tout l’Etat de l’Arizona.

Le personnel n’avait pas remarqué que la victime était enceinte, et n’a été alerté que lorsqu’il l’a « entendue gémir », avait rapporté une source citée par la télévision locale début janvier. « Le bébé, selon ce que l’on me dit, va bien », a informé le sergent Thompson. « On ne peut pas toujours choisir la façon dont nous venons au monde, mais ce que nous pouvons faire, en tant que communauté, c'est aimer cet enfant », a-t-il dit.

L’avocat de la famille de la victime, qui appartient à une tribu indienne, a déclaré que l’enfant était « né au sein d’une famille aimante qui prendrait soin de lui », selon le New York Times. « C’est un centre dans lequel vous devriez être en sécurité, et cela n’a pas été le cas pour une personne », a déclaré la maire de Phoenix, Thelda Williams, lors de la même conférence de presse. Le PDG du centre de soins en cause a démissionné à la suite du scandale, selon un communiqué.