20 Minutes : Actualités et infos en direct
IMMIGRATIONL'Allemagne enregistre un recul du nombre de demandeurs d'asile en 2018

Allemagne: Nouveau recul du nombre de demandeurs d'asile en 2018

IMMIGRATIONL’afflux de réfugiés en Allemagne en 2015 a conduit le pays à durcir sa politique d’immigration…
Un centre pour réfugiés au sud de l'Allemagne.
Un centre pour réfugiés au sud de l'Allemagne.  - CHRISTOF STACHE / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le nombre de demandeurs d'asile en Allemagne a encore reculé en 2018 de 16,5 %. Ce chiffre confirme la tendance à un net reflux après l’arrivée de plus d’un million d’entre eux en 2015 et 2016, selon les chiffres publiés ce mercredi.

Entre janvier et décembre 2018, 185.853 demandes d’asile ont été enregistrées en Allemagne, a indiqué le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer. Il s’est félicité du « recul continu » des nouveaux arrivants après « le paroxysme de l’automne 2015 », qui avait conduit l’Allemagne à durcir progressivement sa politique d’immigration.

Limiter le nombre de demandes d’asile

« Nous reprenons de plus en plus en main l'immigration, nous avons rétabli l’ordre et des règles claires ont été mises en application », a ajouté le ministre, membre du parti bavarois très conservateur CSU, allié d’Angela Merkel. Il s’est également félicité que l’Allemagne, premier pays d’accueil des demandeurs d’asile en Europe, se soit fixé pour objectif de limiter à entre 180.000 et 220.000 le nombre de demandeurs d’asile par an.

Cet objectif reste très décrié par les ONG d’aide aux migrants, qui assurent qu’on ne peut pas limiter le nombre de personnes persécutées demandant la protection d’un Etat tiers. La Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et l’Iran figurent parmi les principaux pays d’origine de ceux qui demandent une protection à l’Allemagne.

Un taux de protection en fort recul

Le taux de protection, c’est-à-dire le pourcentage de demandeurs d’asile qui obtiennent un permis de séjour, a atteint 35 % en 2018, a détaillé le ministre, en fort recul par rapport aux 43,4 % enregistrés en 2017 et 62,4 % en 2016. Pour Horst Seehofer, grand contempteur de la décision de la chancelière de laisser les frontières de son pays ouvertes en 2015, l’arrivée massive de migrants a provoqué l’essor du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), désormais représenté au Bundestag avec quelque 90 députés.

La France a été le deuxième pays pour les demandes d’asile en Europe l’an dernier avec une hausse de 22 % des dossiers enregistrés, à 122.743.

Sujets liés