La nouvelle apparence de Radovan Karadzic

PHOTO Le journal serbe «Blic» publie de nouvelles photos...

Avec agence

— 

 A combination of pictures shows former Bosnian Serb leader Radovan Karadzic (R-L) during the start of his initial appearance in the court room of the International Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia in The Hague July 31, 2008, in an undated portrait taken in Belgrade and attending a parliamentary session in the Republik of Srpska in Bosanski Samac February 13, 1995. Karadzic faces a U.N. war crimes judge for the first time to answer charges of genocide for his actions in the 1992-95 Bosnia war. REUTERS/Staff
 A combination of pictures shows former Bosnian Serb leader Radovan Karadzic (R-L) during the start of his initial appearance in the court room of the International Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia in The Hague July 31, 2008, in an undated portrait taken in Belgrade and attending a parliamentary session in the Republik of Srpska in Bosanski Samac February 13, 1995. Karadzic faces a U.N. war crimes judge for the first time to answer charges of genocide for his actions in the 1992-95 Bosnia war. REUTERS/Staff — REUTERS
Exit la longue chevelure blanche, la barbe épaisse et les lunettes. Le journal serbe «Blic» publie en première page ce jeudi une photo de Radovan Karadzic sous sa nouvelle apparence. Rasé, les cheveux coupés et coiffés, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie apparaît aminci, les cheveux blancs et courts rejetés en arrière, débarrassé de l'accoutrement du Dr Dragan Dabic qu'il avait adopté dans la clandestinité.

«C'est lui!», titre le journal en présentant la photo de Radovan Karadzic, prise «avant le transfèrement à La Haye».

Les traits sereins, un léger sourire aux lèvres, la tête légèrement penchée de côté, Radovan Karadzic porte au cou une petite chaîne dorée. D'autres photos sont publiées en pages intérieures, sur lesquelles il porte un t-shirt bleu clair frappé d'«un petit emblème avec le drapeau des Etats-Unis». «Blic» présente ces photos comme «exclusives».

Comparution initiale devant le tribunal

Arrêté le 21 juillet à Belgrade, après 13 ans de cavale, Radovan Karadzic a été transféré mercredi vers le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPI), à La Haye, où il doit répondre notamment de génocide pour son rôle pendant la guerre de Bosnie (1992-1995).

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie doit faire sa première apparition publique depuis des années jeudi, lors de sa comparution initiale devant un juge du TPI.

>> Une audience à suivre sur 20minutes.fr, à partir de 16h...

Et pour retrouver tout notre dossier sur Radovan Karadzic, c'est ici.