Danemark: Pour devenir citoyen, il faut obligatoirement serrer la main désormais

LOI Certains maires du pays ont déjà indiqué qu’ils feraient tout pour ne pas avoir à respecter cette loi qu’ils jugent contraire à la liberté de religion, notamment pour les naturalisés de confession musulmane…

20 Minutes avec agence

— 

Une nouvelle loi oblige les nouveaux citoyens à serrer la main du maire, au Danemark (illustration).
Une nouvelle loi oblige les nouveaux citoyens à serrer la main du maire, au Danemark (illustration). — VALINCO/SIPA

Une loi entrée en vigueur au Danemark le 1er janvier oblige tout nouveau citoyen du pays à serrer la main du maire ou du fonctionnaire présent à la cérémonie de naturalisation. Les détracteurs de cette mesure y voient une atteinte à la liberté de religion, explique Le Monde.

Certains néo-Danois musulmans peuvent en effet estimer inacceptable de serrer la main d’une personne de sexe opposé et préférer placer leur main sur la poitrine en signe de salut. Mais pour les partisans de cette loi, elle permettrait à l’ensemble des individus naturalisés d’exprimer leur loyauté et leur respect des valeurs du pays.

Certains maires hostiles à la mesure

« C’est clairement un symbole. (…) Dans ce pays nous avons l’égalité, nous l’avons depuis plusieurs générations et nous avons lutté dur pour cela. Il est donc de notre devoir de la protéger et de la respecter », a ainsi estimé Inger Stojberg, la ministre de l’Intégration danoise.

Reste que certains maires ne sont pas sensibles à ces arguments et ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils feraient le nécessaire pour ne pas avoir à imposer la poignée de mains.

Des lois de plus en plus strictes

Le quotidien français rappelle que depuis quelques années, les lois du Danemark relatives à l’immigration et à l’assimilation des personnes d’origine étrangère sont de plus en plus strictes.

Par exemple, les biens de valeur des migrants peuvent être saisis pour financer le coût de leur accueil dans le pays. La création d’un centre pour les immigrants délinquants en attente d’expulsion sur une île isolée est également en projet.