Une bonne partie du Canada, dont Montréal, a connu ce week-end des tempêtes de neige.
Une bonne partie du Canada, dont Montréal, a connu ce week-end des tempêtes de neige. — Ryan Remiorz/AP/SIPA

INTEMPERIES

La «Fête des neiges» de Montréal stoppée... par la neige

Les festivités ont été suspendues à cause d'une tempête de neige...

Abondance de biens peut parfois nuire : la « Fête des neiges », événement hivernal traditionnel à Montréal, a dû être suspendue dimanche… à cause d’une tempête de neige.

C’est la première fois depuis une dizaine d’années que cette festivité destinée aux familles qui se déroule dans un parc de la métropole québécoise doit interrompre ses activités à cause de la météo. La fête, qui en est à sa 36e édition et qui se déroule sur quatre week-ends, a pour mission de « faire découvrir et célébrer les joies de l’hiver », proclame son site internet.

Des conditions extrêmes

Mais les activités de dimanche ont été annulées en raison des « conditions météorologiques extrêmes » et reprendront le 26 janvier, ont annoncé les organisateurs. Une bonne partie du Canada, dont Montréal, a connu ce week-end des épisodes de « froid extrême » et de tempêtes de neige.

Il faisait en dessous de -15 degrés Celsius dimanche à Montréal, selon Environnement Canada, avec un ressenti de -29° à cause du vent, et la neige est tombée une bonne partie de la journée, accompagnée de rafales limitant la visibilité.

Le froid, même intense, et la neige n’effrayent guère les Canadiens, généralement, mais les organisateurs – tout en soulignant qu’une bonne partie des activités pouvaient se dérouler dans des conditions difficiles – ont indiqué avoir pris leur décision en raison « du froid glacial, des rafales de vent et des routes dangereuses ».

Un phénomène rare

La plus grande partie du Canada et l’est du pays notamment ont subi une vague de froid ce week-end avec des températures ressenties pouvant être inférieures à -40° par endroits et d’importantes chutes de neige, qui ont perturbé la circulation et provoqué des annulations ou des retards dans le trafic aérien.

Un météorologue d’Environnement Canada, cité par Radio Canada, a souligné que la combinaison d’importantes chutes de neige et d’un froid intense était un phénomène rare.