«La réunion de l'OMC a échoué», reconnaît Pascal Lamy

COMMERCE La situation bloquait notamment entre l'Inde et les Etats-Unis...

Avec agence

— 

Le directeur de l'OMC, Pascal Lamy (D), ouvre les négociations à Genève (Suisse) le 21 juillet 2008, à côté de l'ambassadeur australien auprès de l'OMC, Bruce Gosper
Le directeur de l'OMC, Pascal Lamy (D), ouvre les négociations à Genève (Suisse) le 21 juillet 2008, à côté de l'ambassadeur australien auprès de l'OMC, Bruce Gosper — REUTERS/Denis Balibouse
«La réunion de l'OMC a échoué», a indiqué mardi Pascal Lamy, le directeur général de l'Organisation internationale à l'issue de neuf jours de discussions à Genève. Cette réunion était censée boucler le cycle de Doha sur la libéralisation des échanges commerciaux, lancé en 2001.

«Je vais continuer à m'investir pour un meilleur système commercial mondial», a indiqué Pascal Lamy lors d'une conférence de presse. «Je vais essayer de remettre tout ça sur les rails», a-t-il ajouté, faisant état des progrès enregistrés pendant les discussions.

L'objectif de la réunion de Génève était notamment de diminuer les subventions agricoles de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis, et d'ouvrir les marchés industriels des pays en développement. Mais plusieurs points, dont les subventions américaines au coton, la banane et le mécanisme de sauvegarde, bloquaient les négociations, mardi.

Impasse

«Les Etats-Unis et l'Inde n'ont pas accepté les propositions de compromis, on est arrivé à une impasse», selon une source citée précédemment par l%u2019AFP. Avant l'annonce de Pascal Lamy, la représentante américaine au Commerce, Susan Schwab, avait elle déploré que les négociateurs soient arrivés très près d'un accord vendredi dernier avant que les discussions ne bloquent avec l'Inde sur la question du mécanisme de sauvegarde.

Le précédent de Cancun en 2003

«Nous venons d'achever une réunion très décevante», avait-elle déclaré à la presse, sans toutefois vouloir confirmer que les négociations avaient définitivement échoué. «Je ne peux pas le dire, ce n'est pas mon rôle», a-t-elle répondu, en soulignant que «les propositions américaines sont toujours sur la table. Nous attendons des offres réciproques.»

Le cycle de Doha avait déjà connu un échec en septembre 2003 lors de la conférence de Cancun (Mexique) qui s'était transformée en affrontement Nord-Sud autour de la question agricole.