Espagne: Septième jour de recherches pour retrouver Julen, tombé dans un puits

ESPOIR On ne sait toujours pas si l’enfant de 2 ans a pu survivre à sa chute dans le puits…

G. N. avec AFP

— 

Les secours sont à pied-d'oeuvre pour tenter de retrouver Julen.
Les secours sont à pied-d'oeuvre pour tenter de retrouver Julen. — DANIEL PEREZ/EFE/SIPA

Plusieurs centaines de techniciens, gardes civils et pompiers se relayaient toujours, samedi en Espagne, pour tenter d’atteindre un enfant de deux ans, tombé le 13 janvier dans un puits étroit et profond, sans savoir s’il a pu survivre. Cette opération de sauvetage, sans précédent dans le pays selon les médias, se déroule depuis dimanche dans la montagne de la commune de Totalan (Andalousie, sud) où l’instabilité du terrain et la dureté de certaines roches ont rendu particulièrement difficiles les travaux de terrassement et de forage.

Une perforeuse géante a finalement pu être installée samedi en urgence sur le site où les techniciens s’apprêtaient à creuser un tunnel vertical parallèle au puits, selon les images diffusées par la télévision publique espagnole (TVE). « Nous espérons que ce travail pourra se faire aussi rapidement que possible et que les conditions à partir de maintenant seront plus favorables qu’elles ne l’ont été jusqu’à présent », a dit à la presse l’ingénieur Ángel García Vidal, dirigeant l’équipe de techniciens. Le percement de ce tunnel pourrait durer une quinzaine d’heures si les conditions étaient favorables, avait-il auparavant expliqué.

L’enfant serait à 80 m de profondeur

Les chances de survie de l'enfant, prénommé Julen, sont très minces. Aucune preuve de vie n’a été apportée depuis sa chute dans un puits abandonné de 25 cm de diamètre et plus de 100 m de profondeur, quand il jouait près de l’endroit où ses parents pique-niquaient.

Quand le tunnel vertical qui doit être creusé atteindra les 80 mètres de profondeur - le niveau où se trouverait l’enfant - des mineurs seront chargés de creuser une connexion avec le puits. Les médias, qui suivent heure par heure ces opérations, ont rapporté que les parents de Julen avaient déjà perdu, en 2017, un premier enfant de trois ans, pour un problème cardiaque.

La Garde civile a entendu les parents ainsi que l’entrepreneur qui avait creusé le puits, selon un porte-parole du corps policier, qui a fait valoir que c’était habituel pour ce type d’accidents. Le puits n’était pas signalé quand l’enfant est tombé dedans et une source du gouvernement régional d’Andalousie a indiqué que l’entrepreneur n’avait pas sollicité les permis nécessaires pour le creuser.