Nicolas Sarkozy convoque Peter Mandelson, qui décline

POLEMIQUE Le Président est mécontent de sa gestion des négociations à l'OMC...

Sy M.

— 

Le président français Nicolas Sarkozy a réaffirmé mercredi à Bruxelles que son idée de traité simplifié était "la seule solution possible" en lançant un vibrant appel pour que l'Europe rompe avec l'immobilisme.
Le président français Nicolas Sarkozy a réaffirmé mercredi à Bruxelles que son idée de traité simplifié était "la seule solution possible" en lançant un vibrant appel pour que l'Europe rompe avec l'immobilisme. — John Thys AFP
C'est ce qui s'appelle une fin de non recevoir. Dimanche, Nicolas Sarkozy, mécontent de la tournure des événements à Genève lors des négociations à l'OMC, décroche son téléphone et appelle le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Il lui demande que le négociateur européen à l'OMC, Peter Mandelson, vienne à Paris pour s'expliquer.

Le Britannique ne s'en laisse pas compter et refuse tout simplement la convocation du Président français. Selon son porte-parole, il «viendrait avec plaisir à Paris» mais pas «pour le moment». Il a ajouté qu'il «serait étrange pour M. Mandelson de partir au milieu de la négociation».

Peter Mandelson reste néanmoins sous étroite surveillance de la présidence française de l'Union Européenne pendant la réunion de l'OMC. Celle-ci organise presque quotidiennement à Genève un conseil des ministres afin de contrôler sa gestion des négociations.

Relation tumultueuse

Vendredi, Peter Mandelson avait déjà renvoyé Nicolas Sarkozy dans les cordes en lui expliquant que c'est la Commission européenne qui «est chargée de négocier ( ...) à l'OMC au nom de tous les Etats membres». Autrement dit, la France n'a pas son mot à dire dans les tractations.

Les deux hommes entretiennent une relation tumultueuse depuis plusieurs mois déjà. Début juillet, Nicolas Sarkozy avait ainsi accusé Peter Mandelson d'être prêt à sacrifier la production agricole européenne «sur l'autel du libéralisme mondial».

Mais que Nicolas Sarkozy se rassure, Peter Mandelson a expliqué qu'il viendrait le voir «dès que possible» après la fin de la réunion. Sur la Côte d'Azur, où le Président français va passer ses vacances? Il paraît que le soleil adoucit les moeurs...