Brexit: Y a-t-il une majorité de produits européens dans les supermarchés britanniques, comme le soutient Emmanuel Macron?

FAKE OFF Devant des maires mardi, le chef de l’Etat a expliqué que « les supermarchés britanniques sont approvisionnés à 70 % par ce qui vient de l’Europe continentale ». Le président a repris des sources britanniques…

Mathilde Cousin

— 

La moitié de la nourriture consommée en Grande-Bretagne est fournie par les agricultures britanniques.
La moitié de la nourriture consommée en Grande-Bretagne est fournie par les agricultures britanniques. — Alastair Grant/AP/SIPA
  • Emmanuel Macron a soutenu que « les supermarchés britanniques sont approvisionnés à 70 % par ce qui vient de l’Europe continentale ».
  • Le chef de l’Etat reprenait une estimation des importations dans le secteur de l’agroalimentaire.
  • La moitié de la nourriture consommée au Royaume-Uni provient de l’agriculture britannique.

Un Brexit sans accord aura-t-il une conséquence sur l’assiette des Britanniques ?  Devant les maires normands, mardi, Emmanuel Macron est revenu sur le scénario, pour l'instant probable, d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE sans accord.

Le chef de l’Etat a prévenu : « il faudra de toute façon qu’on négocie avec eux (les Britanniques) une période transitoire, parce que les Britanniques ils ne peuvent pas se permettre de ne plus avoir un avion qui décolle ou qui atterrit chez eux, et leurs supermarchés ils sont approvisionnés à 70 % par ce qui vient de l’Europe continentale. »

FAKE OFF

D’où viennent exactement les produits que glissent les Britanniques dans leur chariot de courses ? Contacté par 20 Minutes, l’Elysée indique qu’Emmanuel Macron a pris sa source dans un document du gouvernement britannique, publié à l’été 2017. Selon cette étude, « plus de 70 % des importations agroalimentaires annuelles britanniques viennent de l’UE (Union européenne). »

Les quatre grandes chaînes qui se partagent le secteur (Tesco, Sainsbury’s, Asda et Morrisons) restent discrètes sur les sources de leur approvisionnement, même si les PDG de Sainsbury’s, Tesco et Asda ont publiquement exprimé des inquiétudes sur la perspective d’une absence d’accord. Ces chaînes n’ont pas répondu aux sollicitations de 20 Minutes. Toutefois, Morrisons a expliqué en 2017 que 66 % de leurs produits provenaient du Royaume-Uni. Cette chaîne a fait le choix de s’approvisionner directement auprès des fermiers. Elle possède aussi ses propres usines de production et abattoirs. Ce modèle d’approvisionnement se distingue de celui des autres chaînes qui font plus appel à des intermédiaires, souligne le site The sterling choice.

30 % de la nourriture consommée en Grande-Bretagne vient de l’UE

Au total, 30 % de la nourriture consommée en Grande-Bretagne provient de pays de l’UE, selon des données du gouvernement reprises dans un rapport commandé par Morrissons. Les agriculteurs britanniques fournissent eux 52 % de la nourriture consommée. Ces 30 % cachent d’importantes disparités : seuls 23 % des fruits et légumes consommés par les Britanniques sont récoltés localement. Cette part s’élève à 62 % pour les céréales et 80 % pour les œufs, la viande et les produits laitiers.

En valeur, la Grande-Bretagne importe​ plus de nourriture qu’elle n’en exporte, un déséquilibre qui pourrait coûter cher aux consommateurs britanniques si des tarifs douaniers sont mis en place en l’absence d’accord.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.