Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen.
Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. — NICHOLAS KAMM, MARK WILSON / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

ETATS-UNIS

Trump aurait demandé à son ex-avocat de mentir au Congrès, et si c'est confirmé, cela pourrait lui coûter cher

Selon BuzzFeed, le président américain a ordonné à Michael Cohen de mentir à propos du projet de construction d'une Trump Tower à Moscou pendant la campagne...

De toutes les accusations contre Donald Trump, c’est la plus grave. Le président américain aurait demandé à son ex-avocat Michael Cohen de mentir au Congrès à propos d’un projet de construction d’une Trump Tower à Moscou pendant la campagne, selon des révélations du site BuzzFeed basées sur le témoignage de deux sources policières. « Si le président a ordonné à Cohen de mentir au Congrès, c’est de l’obstruction à la justice. Point barre », a réagi l’élu démocrate David Cicilline.

En décembre, l’ancien avocat et « fixeur » de Donald Trump a été condamné à trois ans de prison, notamment pour un paiement à l’ex-pornstar Stormy Daniels, mais également pour avoir menti au Congrès. Selon BuzzFeed, c’est Donald Trump qui lui aurait demandé de mentir à propos de la chronologie du projet immobilier. Cohen avait assuré aux élus que les discussions avec des officiels russes s’étaient terminées en janvier 2016, alors qu’elles se sont poursuivies au moins jusqu’à juin, quand Donald Trump était assuré de remporter la primaire républicaine.

Trump favorable à une rencontre avec Poutine

Selon BuzzFeed, le président américain, qui a toujours répété qu’il n’avait aucun lien financier avec la Russie, a cherché par ce biais à minimiser son implication. Il aurait cependant eu au moins dix tête-à-tête avec son avocat pendant la campagne à propos du projet. Il aurait également répondu favorablement à la proposition de Michael Cohen, qui a cherché à organiser une rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine pendant la campagne pour faire avancer le projet, lui répondant : « Make it happen » (« Organise ça »)

Subornation de témoin

De nombreux démocrates ont réagi, jeudi soir. Notamment le tout-puissant Adam Schiff, qui préside désormais la commission de la Chambre sur le renseignement. Selon lui, si les allégations sont vraies, Donald Trump s’est rendu coupable de « subornation de témoin ».

Non seulement la subornation de témoin est un crime passible de cinq ans de prison dans le Code pénal américain. Mais le Congrès pourrait surtout considérer qu’il s’agit d’un « crime majeur » justifiant un impeachment. Ce point – inciter un témoin à mentir pour se protéger – avait été central dans l’impeachment de Bill Clinton et dans celui, avorté, de Richard Nixon. Le témoignage public de Michael Cohen devant le Congrès, le 7 février prochain, pourrait s’avérer crucial.