Arrestation d'un «djihadiste» qui voulait attaquer la Maison Blanche au lance-roquettes

ETATS-UNIS Le jeune homme de 21 ans avait été signalé au FBI, qui a mené une opération d'infiltration...

20 Minutes avec AFP

— 

La façade de la Maison Blanche de nuit, à Washington (illustration).
La façade de la Maison Blanche de nuit, à Washington (illustration). — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Il comptait attaquer la « West Wing » de la Maison Blanche au lance-roquettes antichar, puis pénétrer dans le bâtiment armé de fusils semi-automatiques, et enfin se faire exploser en martyr près du bureau ovale. Problème, cet apprenti « djihadiste » de 21 ans a demandé de l’aide pour acheter cet arsenal à… un agent du FBI. Hasher Taheb a été arrêté mercredi et inculpé jeudi de tentative d’attaque terroriste, ont révélé les autorités de Géorgie.

Le FBI avait ouvert une enquête à la suite d’informations fournies par un membre de la communauté locale selon lequel le jeune homme s’était « radicalisé ». D’après l’acte d’accusation, Hasher Taheb, un habitant de Cumming, en Géorgie, a tenté de recruter l’informateur et un agent du FBI opérant sous couverture pour son projet d’attaquer la Maison Blanche et d’autres cibles de la capitale fédérale.

Personne vraiment en danger

A l’origine, Hasher Taheb souhaitait être un « martyr » au nom du djihad en allant en territoire occupé par le groupe Etat islamique en Syrie ou en Irak, a-t-il expliqué à l’informateur du FBI, détaille l’acte d’accusation. Mais arguant de la perte de son passeport, il avait considéré mieux de réaliser des attentats sur le sol américain.

Le 7 décembre, il a rencontré l’agent incognito et a révélé un croquis réalisé à la main de la « West Wing » de la Maison Blanche, où se trouve notamment le bureau du président des Etats-Unis.

Dans les semaines suivantes, il a détaillé les armes nécessaires (armes semi-automatiques, grenades et un lance-roquettes antichar AT-4) et a chargé l’agent fédéral sous couverture de les obtenir. Il voulait que le trio mène des attaques conjointes, arrêtant la date du 17 janvier pour ce « game day », comme il l’avait appelé.

Les trois protagonistes se sont retrouvés mercredi sur un parking où le jeune homme a pris possession des armes – neutralisées au préalable – et a été arrêté dans la foulée. Selon des médias américains, il a été inculpé formellement jeudi matin devant un tribunal fédéral d’Atlanta et sa prochaine audience est prévue le 24 janvier.