Karadzic avait-il un sosie?

Avec agences

— 

Dans une interview au quotidien italien La Repubblica, Mila Damjanov, une femme brune qui avait été aperçue en public avec celui qui était encore le docteur Dragan Dabic, affirme avoir été proche de l'ex-fugitif. Mais elle a nié fermement avoir été sa maîtresse, comme l'affirmait la presse serbe au lendemain de l'annonce de l'arrestation de Radovan Karadzic.
Dans une interview au quotidien italien La Repubblica, Mila Damjanov, une femme brune qui avait été aperçue en public avec celui qui était encore le docteur Dragan Dabic, affirme avoir été proche de l'ex-fugitif. Mais elle a nié fermement avoir été sa maîtresse, comme l'affirmait la presse serbe au lendemain de l'annonce de l'arrestation de Radovan Karadzic. — AFP/HO

Le ministère autrichien de l'Intérieur a indiqué dimanche vérifier si l'homme entendu comme témoin par la police en mai 2007 à Vienne dans une affaire de meurtre était l'ancien chef des Serbes de Bosnie le criminel de guerre présumé Radovan Karadzic ou bien un sosie.

Queue de cheval

Un guérisseur du nord de la Serbie a en effet déclaré dimanche par téléphone à l'agence Tanjug être le mystérieux Petar Glumac, interrogé par la police viennoise le 4 mai 2007.

«Pour l'instant, nous n'avons pas de confirmation des autorités serbes. Nous essayons toujours d'établir en liaison avec les autorités croates et serbes si l'homme interrogé était Petar Glumac ou bien Radovan Karadzic», a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère autrichien de l'Intérieur, Rudolf Gollia.

La police autrichienne a reconnu avoir interrogé à Vienne le 4 mai 2007 dans une affaire de meurtre un homme qui se présentait comme guérisseur et qui ressemblait étrangement à Karadzic. «Je porte des lunettes, j'ai une longue barbe blanche, des moustaches et j'attache mes cheveux en queue de cheval», a précisé à Tanjug Petar Glumac, guérisseur de Banatsko Novo Selo, à 40km au nord-est de Belgrade.

Guérisseur

A part une différence dans le port de la queue de cheval, «tout est à 1.000% pareil" entre Karadzic et moi, a ajouté Petar Glumac, qui a cependant refusé de se laisser photographier, expliquant qu'il avait promis un droit exclusif à un média étranger. Petar Glumac, qui affirme pratiquer la médecine alternative depuis plus de vingt ans, a indiqué qu'il voyageait souvent en Autriche, Italie et Allemagne et qu'il exerçait sous le nom de docteur «Pera», nom cité par plusieurs témoins à Vienne.

«Je n'ai jamais eu de problèmes avec la police, sauf une fois à Vienne lorsque le propriétaire de l'appartement où j'habitais avait tué un homme dans un bar», a-t-il raconté.

Radovan Karadzic est inculpé par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Il a été arrêté le 21 juillet à Belgrade à l'issue d'une cavale de plusieurs années.

>>> Pour retrouver tout notre dossier sur Radovan Karadzic, cliquez ici...