Une famille forcée de s'asseoir par terre pendant un vol d'une compagnie britannique

SANS PLACE FIXE Leurs places ne correspondaient pas à des sièges dans l’avion…

M.C.

— 

Un avion aux couleurs de la compagnie TUI (illustration).
Un avion aux couleurs de la compagnie TUI (illustration). — Photography/REX Shutter/SIPA

Ils ne pourront pas dire que les sièges n’étaient pas confortables. Une famille britannique n’a pas eu d’autre choix que de s’asseoir au sol de l’avion qui la ramenait à Birmingham après des vacances à Minorque, dans les Baléares, rapporte la BBC dimanche.

Les faits remontent à juin dernier. Les époux Taylor, qui avaient payé 1.300 livres (1.455 euros) pour voyager avec leur fille de 10 ans à bord d’un Boeing de la compagnie britannique TUI, ont eu la surprise de découvrir en montant à bord qu’en dessous des numéros de leurs places 41 D, E et F ne se trouvait aucun siège. « On s’est regardés comme pour dire "mais où sont nos sièges ?" », raconte Paula Taylor.

Un dédommagement de 30 livres

Une fois tous les passagers embarqués, il ne restait qu’un siège de libre, où s’est assise la petite Brooke. Les parents, eux, ont dû prendre place sur des strapontins d’habitude réservés aux membres de l’équipage. Mais après le décollage, ils ont dû libérer ces places pour permettre à ceux-ci d’accéder aux boissons servies à bord et n’ont eu d’autre choix que de s’asseoir par terre. Leur fille, Brooke, qui ne voulait pas être assise seule, les y a rejoints.

Selon la famille, l’équipage les a remerciés pour leur compréhension, rapporte la BBC. Mais les Taylor disent avoir été ensuite « rabroués » par la compagnie lorsqu’ils se sont plaints. TUI leur aurait ensuite proposé un dédommagement de 30 livres (33 euros).

La compagnie a fini par leur rembourser les billets quand les Taylor se sont adressés à une association de consommateurs. Elle a leur a expliqué qu’un « changement d’avion de dernière minute » avait provoqué l’incident, la configuration des sièges étant différente dans le nouvel appareil. L’Autorité britannique de l’aviation civile, selon laquelle aucun passager ne doit rester sans siège pendant le vol, a prévu de contacter TUI pour demander des explications.