Le discours de Nicolas Sarkozy au Parlement européen en direct

EUROPE Le président français s'exprime jeudi matin devant le Parlement européen pour un discours très attendu...

V.G.

— 

Discours de Nicolas Sarkozy au Parlement européen le 10 juillet 2008.
Discours de Nicolas Sarkozy au Parlement européen le 10 juillet 2008. — REUTERS/Vincent Kessler

Nicolas Sarkozy s'exprimait jeudi matin devant le Parlement européen pour un discours très attendu, dix jours après le début de la présidence française. Revivez ce discours en direct sur 20minutes.fr.


10h52: Le Parlement européen applaudit chaudement
Le président français vient de finir son discours, il est chaudement applaudi à l'issue de cette courte intervention d'une vingtaine de minutes.

10h50: Sarkozy se justifie sur les attaques contre la BCE
«On ne met pas en cause l'indépendance de la BCE en se demandant s'il est raisonnable de porter les taux d'intérêt à 4,25 alors que les américains sont à 2%».

10h48: Dédicace à Bernard Laporte

«Une exception sportive, qui dirait que le sport ne doit pas obéir à l'économie de marché devrait rassembler le Parlement européen»

10h44: Pourquoi la présidence française ne privilégie pas l'Europe sociale
«Il y aurait bien d'autres sujets comme la dimension sociale – formidable sujet. Mais je relève des contradictions dans ceux qui reprochent à l'Europe de se mêler de tous et qui reprochent à l'UE de ne pas traiter le versant social.» Pour le Président, ces sujets doivent rester dans le giron des Etats, mais veut par exemple développer la coopération pour lutter contre la maladie d'Alzheimer et le cancer.

10h41: Ode à la Politique agricole commune (Pac)
«Je sais qu'il y a des Etats qui pensent que cette politique est trop cher. Il y a un enfant qui meurt de faim toutes les 30 secondes dans le monde, on ne peut pas demander à l'Europe de baisser sa production agricole». Applaudissements dans l'assistance.

10h38: Sarkozy défend son pacte d'immigration
C'est la première victoire de Sarkozy, version président de l'Europe: la signature du pacte d'immigration. «L'Europe n'est pas une forteresse, l'Europe a besoin d'une immigration de travail mais l'Europe ne peut pas accueillir tous ceux qui veulent venir».

10h35: Le plombier polonais, c'est fini

«Tous les travailleurs de tous les pays d'Europe peuvent venir travailler en Europe. Je n'avais pas aimé la polémique sur le fameux plombier polonais qui a donné une bien piètre image de la France et de l'Europe». Le président français est applaudi par l'assistance à deux reprises sur ce sujet.

10h30: Sarkozy insiste sur l'environnement
«Le paquet énergie-climat est une absolue priorité. le monde ne peut pas attendre, l'Europe doit donner l'exemple»

10h20: Une solution au non irlandais à l'automne
Nicolas Sarkozy déclare qu'il espère proposer une solution au non irlandais au traité de Lisbonne «soit en octobre soit en décembre». «Il faut à la fois ne pas bousculer les Irlandais et en même temps savoir dans quelles conditions et avec quel traité nous allons organiser les élections européennes.»