6 morts dans une fusillade près du consulat américain d'Istanbul

TURQUIE C'est le bilan officiel...

S.M avec agence

— 

La police a pris place devant le consulat des Etats-Unis à Istanbul.
La police a pris place devant le consulat des Etats-Unis à Istanbul. — REUTERS/Anatolian/Erhan Sevenler
Six personnes, trois assaillants armés et trois policiers, ont été tuées mercredi dans une fusillade devant le consulat américain à Istanbul, a annoncé le gouverneur de la ville Muammer Güler.

Un policier a été tué sur le coup et deux autres ont succombé à leurs blessures à l'hôpital.

>> Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr

D'après les médias turcs, des assaillants inconnus dans une voiture blanche ont ouvert le feu sur les officiers, postés devant le bâtiment.

La fusillade a éclaté vers 11h00 locales (10h en France) devant la mission américaine très protégée et située dans le quartier d'Istinye, sur la rive européenne de la première métropole turque. Elle a duré moins de dix minutes.

Deux autres personnes blessées

Un autre policier et un civil, le chauffeur d'un véhicule de la police, ont été blessés, a précisé le gouverneur de la ville, sans donner des précisions sur les motifs des assaillants.

Le ministre de l'Intérieur, Besir Atalay, a confirmé le bilan devant la presse à Ankara, faisant état de "trois terroristes" tués, sans dire cependant s'il s'agissait d'une attaque terroriste contre la représentation diplomatique américaine.

Un quatrième assaillant recherché

Un quatrième assaillant serait recherché par les autorités, selon les chaînes de télévision. Un hélicoptère de la police survolait la zone, le district de Sariyer, totalement bouclé par de nombreux policiers.

Selon un témoin, s'adressant à la chaîne NTV,cette quatrième personne a pris la fuite à bord du véhicule, une fourgonnette Renault blanche, dans lequel les assaillants étaient arrivés sur place.

Une cellule d'Al-Qaïda en Turquie?


En 2003, un double attentat à la voiture piégée contre des synagogues avait fait 23 morts à Istanbul. Le consulat britannique avait aussi été visé.

En février 2007, sept militants présumés d'Al-Qaïda, dont un Syrien considéré comme le cerveau et le financier de ces attentats, avaient été condamnés à la réclusion à perpétuité pour ces attaques.

Dès sa mise en ligne, cet article un suscité un flot de commentaires nauséabonds et parfaitement hors de propos. Nous le déplorons, mais sommes contraints de fermer cet article aux commentaires.