Etats-Unis: L'ex-avocat de Trump va tout dire devant le Congrès (et les caméras) le 7 février

ENQUETE Avant d'aller en prison, Michael Cohen souhaite donner sa version des faits...

Philippe Berry

— 

Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen.
Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. — NICHOLAS KAMM, MARK WILSON / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Sortez vos calendriers. Michael Cohen, l’ex-avocat de Donald Trump condamné à trois ans de prison en décembre, a accepté de témoigner devant le Congrès le 7 février. Et ça sera lors d’une session publique, devant les caméras de télévision.

« Pour apporter des réponses au peuple américain, j’ai accepté l’invitation » des démocrates de la Chambre des représentants. « J’attends avec impatience de pouvoir donner un compte-rendu complet et crédible de tous les événements », a indiqué l’ancien « fixeur » de Donald Trump. Il va sans doute donner sa version des faits sur le paiement à Stormy Daniels et sur les projets de construction d’une Trump Tower à Moscou pendant la campagne.

Epilogue de l’enquête

Témoigner publiquement ne signifie pas que Michael Cohen pourra répondre à toutes les questions. Certains sujets liés à l’enquête du procureur Robert Mueller sur les soupçons de collusion entre la campagne de Donald Trump et Moscou seront sans doute encore confidentiels. Selon les médias, le procureur est toutefois en train de boucler son rapport, et le témoignage de Michael Cohen signifie sans doute que l’on se trouve dans la dernière ligne droite.

En décembre, Cohen avait plaidé coupable de huit chefs d’accusation, notamment de violation de la loi sur le financement électoral pour avoir acheté, pour le compte de Donald Trump selon lui, le silence de deux femmes qui affirment avoir eu une liaison avec le milliardaire américain. Il a également plaidé coupable de fraude fiscale sur ses affaires personnelles, et d’avoir menti au Congrès sur ses contacts avec des Russes pendant la campagne.

Le spectre d'un possible impeachment

Reste la question la plus critique : Michael Cohen s’est-il rendu en secret à Prague pendant la campagne pour rencontrer des officiels russes ? C’est ce qu’affirme le journal américain McClatchy, se basant sur quatre sources. Mais il s’agit de sources indirectes, et aucun autre média américain n’a été en mesure de corroborer ces affirmations. Michael Cohen, lui, a toujours fermement nié s’être rendu en République Tchèque.

Les juristes en débatent mais il semble quoi qu'il arrive assez peu probable que Donald Trump, protégé par son statut de président, puisse être inculpé. En revanche, le rapport de Robert Mueller sera transmis au Congrès, qui pourra décider s’il y a matière à enclencher un processus d’impeachment, prévu en cas de « trahison, corruption ou tout autre crime majeur (high crimes) ». Le grand finale, dans un sens ou dans l'autre, approche.