La Chine propose à Elon Musk un permis de résidence permanente

CARTE VERTE Le gouvernement chinois veut remercier l’entrepreneur américain pour la construction d’une gigantesque usine de production de voitures à Shanghai…

20 Minutes avec AFP

— 

Elon Musk, le patron de Tesla, en Chine, le 9 janvier 2019.
Elon Musk, le patron de Tesla, en Chine, le 9 janvier 2019. — AFP

Les étrangers sont très peu nombreux à détenir un permis de résidence permanente en Chine et le prochain sur la liste pourrait être Elon Musk. Le Premier ministre chinois a en tout cas proposé ce sésame au patron du constructeur américain d’automobiles électriques Tesla, quelques jours après le lancement de la construction d’une usine du groupe à Shanghai.

Elon Musk doit encore accepter cette proposition. Seuls une dizaine de milliers d’étrangers possédaient cette carte de résident permanent en 2016, selon le journal officiel China Daily, pour lequel l’obtention du sésame est « l’une des plus difficiles tâches au monde ». A titre de comparaison, plus d’un million de personnes sont devenues résidentes permanentes aux États-Unis sur la seule année 2017.

500.000 voitures par an en Chine

Le businessman américain a rencontré mercredi le Premier ministre chinois Li Keqiang à Pékin, un entretien au cours duquel ils ont discuté des ambitions du constructeur automobile en Chine, selon un communiqué publié sur le site internet du gouvernement chinois. « J’espère faire de l’usine Tesla de Shanghai un modèle pour le monde », a déclaré Elon Musk selon un compte rendu de ses propos traduits en chinois. « J’adore la Chine, et j’espère venir ici plus souvent. »

« Si c’est vraiment ce que vous voulez, alors nous pouvons vous accorder une "carte verte" », lui a expressément répondu Li Keqiang. Tesla a refusé de commenter l’offre chinoise faite à son patron.

Durant leur entretien, le Premier ministre a par ailleurs félicité Elon Musk pour l'ouverture d'une giga-usine à Shanghai, dont le coût est chiffré par le gouvernement chinois à 50 milliards de yuans (6,4 milliards d’euros). Située en périphérie de Shanghai, c’est la première de Tesla hors des États-Unis. Elle devrait avoir une capacité annuelle de production de 500.000 voitures.