Attentat à Kaboul: un «calcul diabolique» des talibans

AFGHANISTAN Entretien avec Karim Pakzad, chercheur à l'Iris...

Kéthévane Gorjestani

— 

Quarante-et-une personnes ont été tuées lundi et 139 blessées quand un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée en tentant de pénétrer dans l'enceinte de l'ambassade d'Inde en plein centre de Kaboul, la capitale afghane, a-t-on appris de sources officielles.
Quarante-et-une personnes ont été tuées lundi et 139 blessées quand un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée en tentant de pénétrer dans l'enceinte de l'ambassade d'Inde en plein centre de Kaboul, la capitale afghane, a-t-on appris de sources officielles. — Sardar Ahmad AFP

Après l’attentat suicide perpétré devant l’ambassade de l’Inde à Kaboul, en Afghanistan, qui a fait 41 morts et 139 blessés, entretien avec Karim Pakzad, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris)

Pourquoi est-ce l’ambassade de l’Inde qui a été visée?
Le choix de l’ambassade de l’Inde a une signification politique importante. L’Inde est un allié important de l’Afghanistan depuis son indépendance. Elle a toujours été un allié fidèle quels que soient les régimes, sauf pendant les années où les talibans étaient au pouvoir. C’était, par exemple, l’un des seuls pays à soutenir les moudjahiddins contre les talibans, ce qui explique que l’Inde soit mal vue par les talibans.

Pourquoi maintenant?
Lors de la création du Pakistan, une partie de la région Pachtoun a été rattachée au Pakistan, ce qui explique les tensions historiques entre Afghanistan et Pakistan. C’est dans cette région frontalière que sont réfugiés les talibans. Les deux pays traversent actuellement une période d’extrêmes tensions. Hamid Karzaï (le président afghan) a récemment menacé d’intervenir lui-même en territoire pakistanais pour combattre les talibans, jugeant que le Pakistan n’en faisait pas assez. Le 27 avril dernier, Hamid Karzaï a échappé à un attentat le visant, et il y a quelques semaines, le gouvernement afghan a accusé les services secrets pakistanais d’être à l’origine de l’attentat. Les talibans ont calculé minutieusement l’impact politique de l’attentat, même s'ils nient en être les auteurs. C’est un calcul diabolique. Ceux qui bénéficieraient d’une dégradation des relations entre Afghans et Pakistanais sont les groupes vivant dans les régions tribales de la frontière, notamment les talibans.

Les auteurs de l’attentat veulent-ils faire passer un message?
Kaboul est l’une des villes les plus protégées du monde avec la présence des troupes occidentales. Or l’ambassade de l’Inde se trouve tout près du ministère de l’Intérieur, un emplacement encore plus sécurisé depuis l’attentat de l’année dernière. Ils prouvent qu’ils peuvent toucher Kaboul où ils veulent et que les soldats occidentaux n’arrivent pas à sécuriser la ville. Et ça c’est déjà une victoire pour les talibans.

Peut-il y avoir des négociations avec les talibans?
Ni l’Afghanistan ni les Etats-Unis ne sont opposés à une négociation politique avec les talibans. Les Etats-Unis sont d’accord pour que le gouvernement partage le pouvoir avec eux mais refusent catégoriquement que les talibans puissent diriger des régions, car ils craignent le développement d’Al-Qaïda. Mais ce sont les talibans qui refusent. Ils veulent comme condition préalable à toutes négociations avec le gouvernement Karzaï, un retrait total des troupes occidentales.