Monde

L'enquête sur le meurtre des Français à Londres piétine

Les parents d'un des deux étudiants français sauvagement tués il y a une semaine dans le sud-est de Londres ont appelé hier le ou les meurtriers à se rendre à la police. « Vous ne pourrez pas vivre caché pour toujours. Vous avez peut-être peur et vou...

Les parents d'un des deux étudiants français sauvagement tués il y a une semaine dans le sud-est de Londres ont appelé hier le ou les meurtriers à se rendre à la police. « Vous ne pourrez pas vivre caché pour toujours. Vous avez peut-être peur et vous vous sentez lâche, mais vous devez reconnaître la terrible erreur que vous avez faite », ont indiqué Françoise et Olivier Ferez, après la mort de leur fils Gabriel et de son ami Laurent Bonomo, étudiants en biochimie. Les victimes ont été ligotées, bâillonnées et poignardées plusieurs centaines de fois avant que le studio, situé au rez-de-chaussée, où ils se trouvaient, soit incendié. De son côté, Scotland Yard a interpellé et interrogé son premier suspect, un jeune homme de 21 ans. Mais la police londonienne a fini par le libérer hier après-midi, sans autre mesure prise à son encontre.

La police a réitéré hier son appel à témoin, notamment pour retrouver un homme aperçu alors qu'il s'enfuyait au moment de l'explosion de l'appartement. Scotland Yard a diffusé hier le portrait-robot de ce « suspect possible », à « la peau blanche, entre 30 et 40 ans, plutôt mince ». La police a mobilisé une quarantaine d'officiers sur cette enquête. Selon The Observer, elle n'écarte pas l'éventualité de nouvelles arrestations et considère toujours le lien entre un cambriolage de l'appartement six jours avant le drame comme sa principale piste d'enquête. L'inspecteur chargé de l'affaire devait renouveler hier soir son appel pour localiser un ordinateur portable dérobé durant le cambriolage, ainsi que des consoles de jeux qui auraient été volées lors des meurtres.