Syrie: Le retrait américain doit se faire en «assurant » la défense des alliés de Washington

SYRIE Le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton est actuellement en Israël, pays allié des Etats-Unis…

N.Sa avec AFP

— 

Le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton s'est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 6 janvier 2019.
Le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton s'est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 6 janvier 2019. — Oded Balilty/AP/SIPA

Le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton a affirmé dimanche à Jérusalem que le retrait américain de Syrie devait se faire de telle sorte que la défense d' Israël et « d’autres amis » de Washington dans la région soit « absolument assurée ».

« Nous allons discuter de la décision du président Donald Trump sur le retrait, mais il faut faire cela (…) de telle sorte que Daesh soit défaite (…) et que la défense d’Israël et d’autres amis dans la région soit absolument assurée », a affirmé John Bolton aux journalistes à l’occasion d’entretiens avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

La Turquie doit garantir la protection des Kurdes en Syrie

John Bolton a également souligné que le retrait militaire américain de Syrie annoncé le mois dernier par le président Trump tiendra également compte « de ceux qui ont combattu avec nous contre Daesh et d’autres groupes terroristes ». John Bolton avait auparavant affirmé que des conditions devaient être réunies avant le retrait des troupes américaines de Syrie, telle que la sécurité de leurs alliés kurdes.

En visite en Israël depuis samedi, John Bolton a annoncé devant les journalistes que les États-Unis souhaitaient que la Turquie garantisse la protection des Kurdes en Syrie, selon la chaîne de télévision américaine NBC News. Ankara ne cache pas son intention de lancer une offensive contre eux pour éviter la formation, à ses portes, d’un embryon d’Etat kurde susceptible de raviver le séparatisme des Kurdes de Turquie.