Migrants coincés à Malte: La France prête à ouvrir ses portes «dans le cadre d'un effort européen»

MÉDITERRANÉE La France conditionne l’accueil des migrants à un « effort collectif de répartition »…

20 Minutes avec agence

— 

Le Sea Watch 3 est l'un des deux navires qui doit entrer dans les eaux maltaises pour se mettre à l'abri.
Le Sea Watch 3 est l'un des deux navires qui doit entrer dans les eaux maltaises pour se mettre à l'abri. — Matthew Mirabelli / AFP

Depuis plusieurs jours, 49 migrants sont bloqués sur deux navires d’ONG allemandes au large de Malte. Ce jeudi, une source proche de l’Elysée confirmé une information du Monde en déclarant que la France était prête à accueillir une partie des migrants « dans le cadre d’un effort européen ».

Les deux ONG gérant les navires concernés – Sea Eye et Sea Watch – ont déclaré au Figaro qu’elles n’étaient pas au courant de la décision française, évoquant simplement des négociations entre le gouvernement allemand et l’Union européenne (UE).

« Trouver des solutions prévisibles et durables »

Cela fait maintenant plusieurs jours que les deux bateaux attendent le feu vert de l’Italie, de Malte et de l’Espagne pour accoster. Avant la France, l’Allemagne et les Pays-Bas se sont dits ouverts à l’accueil de migrants à condition que d’autres pays européens fassent de même.

« Une plus grande solidarité de tous les Etats membres est nécessaire », a déclaré la porte-parole de la Commission européenne. « La situation montre une fois de plus qu’il est urgent de trouver des solutions prévisibles et durables. » Mais pour le moment, les deux bateaux sont toujours bloqués dans les eaux maltaises.