Des Egyptiens ont-ils détruit un sapin parce qu’il représentait Noël?

FAKE OFF Une vidéo virale montre une foule arracher les décorations d'un sapin de Noël en Egypte, prétendument selon des motivations religieuses...

Alexis Orsini

— 

Le sapin d'Héliopolis, en Egypte.
Le sapin d'Héliopolis, en Egypte. — capture d'écran
  • Sur Facebook et Twitter, une vidéo virale montre des Egyptiens arracher les décorations d'un sapin de Noël installé dans la rue.
  • A en croire sa légende, cet acte vise à détruire ce symbole religieux.
  • La scène a bien été filmée en Egypte au Nouvel an mais les motivations des casseurs n'ont rien de religieux, selon l'un des installateurs du sapin interrogé par « 20 Minutes ».

Perchés quasiment au niveau du sommet d’un sapin de Noël, des hommes et des femmes décrochent les différentes décorations pour les jeter aux alentours. A leurs pieds, de nombreux piétons immortalisent la scène avec leur smartphone quand d’autres encouragent les grimpeurs de leurs acclamations.

Visionnée plus de 144.000 fois, cette vidéo Facebook publiée par Waleed Al-Husseini, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France, prétend montrer une destruction à caractère religieux : « Après les nombreuses fatwas contre les célébrations de Noël (un imam a même dit que souhaiter un "Joyeux Noël" est pire [que] le meurtre), des Égyptiens détruisent un sapin ».

« Les chrétiens du monde musulman célèbrent leurs fêtes dans la terreur » conclut le post (également publié sur Twitter), qui donne lieu à de nombreux commentaires racistes ou islamophobes.

Si cette scène de dégradation a bien eu lieu en Egypte à l’occasion du Nouvel an, les vandales ne cherchaient pas à porter atteinte à un symbole religieux, selon Choucri Asmar, directeur de l’association Heliopolis Heritage Initiative (HHI), à l’origine de cette installation.

FAKE OFF

La vidéo originale, mise en ligne par un internaute sur Facebook dès les premières heures du 1er janvier, est loin d’avoir provoqué autant de réactions puisqu’elle cumule à ce jour un peu plus de 3.000 vues.

Sa légende permet en revanche d’identifier le lieu où a été filmée la scène : à Héliopolis, une ville proche du Caire, et plus précisément dans le quartier d’El Korba.

« Ce n’était pas du tout un geste contre Noël : il s’agit de jeunes venus des villes voisines d’Héliopolis, plus modestes, qui se sont amusés à détruire [le sapin] » explique à 20 Minutes Choucri Asmar. « C’est une manière stupide de s’amuser pour ces voyous mais ça n’a rien à voir avec la religion. La plupart des Egyptiens modestes ne font pas la différence entre Noël et Nouvel an, pour eux Noël n’est pas lié à la naissance du Christ [mais à la fête de] fin d’année » poursuit le directeur de l’HHI.

D’autant que ce genre de tentative à l’encontre de cette installation située à proximité de l’église Saint Cyrille est devenu habituel : « Nous avons commencé à mettre un sapin de Noël il y a quatre ans […]. Des gens se prennent très souvent en photo devant, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Mais, chaque année, des jeunes essayent de voler les décorations pour les ramener chez eux car ils sont moins aisés. »

Choucri Asmar poursuit : « D’habitude, ils ne dépassent jamais le premier mètre mais la structure de ce sapin était plus facile à escalader. » Les motivations religieuses de la foule paraissent d’autant moins plausibles qu’on distingue visiblement un bonnet de père noël sur l’un des casseurs.

Un sapin redécoré dès le 2 janvier

Si le directeur de l’HHI déplore que la police, présente au moment des faits sur ce lieu très fréquenté, ne soit pas intervenue, il souligne qu’elle a depuis interpellé 6 personnes.

Mais il regrette surtout que cette dégradation occulte le message porté par son association : « L’idée, avec ce sapin comme avec le fanous [une lanterne traditionnelle] qu’on installe pour le Ramadan, c’est de faire passer un message positif et d’espoir pendant les fêtes, de dire que chacun a le droit à la joie. La vidéo transforme ça en message négatif et ça nous pose problème. »

Ce type de détournement polémique n’est pas nouveau : en 2016, une vidéo virale du même type prétendait montrer un « sapin de Noël massacré par des musulmans ».

A Héliopolis, la dégradation n’aura toutefois pas duré longtemps : Choucri Asmar a pu compter sur l’aide de bénévoles pour redécorer le sapin dès le lendemain. Celui-ci reste donc visible jusqu’à son retrait prévu le 19 janvier, « comme chaque année pour l’épiphanie copte ».

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.