Chine: La population a baissé en 2018, une première depuis soixante-dix ans

RECENSEMENT Malgré l’abandon de la politique de l’enfant unique en 2016, d’autres facteurs se conjuguent pour expliquer cette baisse, qui devrait se poursuivre dans les années à venir…

20 Minutes avec AFP

— 

Des vacanciers se rafraichissent au bord d'une plage de Qingdao, à l'est du pays.
Des vacanciers se rafraichissent au bord d'une plage de Qingdao, à l'est du pays. — AFP

La population de la Chine, la plus nombreuse au monde, a baissé l’an dernier pour la première fois depuis au moins 70 ans, selon des experts, malgré l’abandon de la politique de l’enfant unique.

Le spécialiste Yi Fuxian, chercheur basé aux Etats-Unis à l’Université du Wisconsin-Madison, estime que la population de la Chine a reculé en 2018 de 1,27 million de personnes. Une paille par rapport à une population totale de 1,39 milliard d’habitants, plus de 20 fois la population de la France, mais tout de même une première dans l’histoire de la République populaire de Chine, fondée en 1949.

Enfants trop chers

Après la politique nataliste du fondateur du régime communiste, Mao Tsé-toung, la Chine s’est lancée à la fin des années 1970 dans une politique de l’enfant unique, souvent critiquée pour sa brutalité. Mais face au vieillissement de la population, Pékin autorise désormais depuis 2016 toutes les familles à avoir deux enfants. Problème : face aux coûts de l’éducation, de la santé et du logement, beaucoup de couples préfèrent en rester à l'enfant unique, voire à pas d’enfant du tout…

Résultat, le nombre de naissances a décliné de 2,5 millions l’an dernier, estime Yi Fuxian, alors que Pékin tablait sur une augmentation de 790.000 naissances. Le total selon lui devrait atteindre 10,31 millions pour 2018. Dans le même temps, le nombre de décès a augmenté à 11,58 millions, estime le chercheur.

Les signes d’une crise démographique à venir

L’année écoulée est « un tournant historique pour la population chinoise », déclare-t-il à l’AFP, jugeant que la tendance est peut-être même « irréversible » compte tenu de la baisse du nombre de femmes en âge de procréer. « La population chinoise a commencé à baisser pour la première fois depuis 1949, le problème du vieillissement s’est accéléré et le dynamisme de l’économie s’est affaibli », observe-t-il. Le nombre de femmes en âge d’avoir des enfants devrait reculer de plus de 39 % au cours des 10 prochaines années, selon He Yafu, un démographe indépendant.

La Chine entre dans « une crise démographique », s’alarme l’économiste Ren Zeping, du groupe immobilier Evergrande, et devrait perdre son rang de pays le plus peuplé de la planète face à l'Inde. Signes avant-coureurs :  la population en âge de travailler (de 16 à 59 ans) a chuté de près de 5,5 millions de personnes en 2017, déclinant pour la sixième année consécutive pour tomber à 902 millions de personnes (65 % de la population totale). Selon des estimations du gouvernement, le nombre de personnes âgées de 60 ans ou plus devrait atteindre 487 millions de personnes en 2050, soit 35 % de la population contre 241 millions (17,3 % de la population) fin 2017.