Une compagnie aérienne pakistanaise licencie des pilotes pour faux diplômes

AVIATION Voilà qui n’est guère rassurant...

20 Minutes avec AFP
— 
Un avion de la compagnie Pakistan International Airlines (Illustration).
Un avion de la compagnie Pakistan International Airlines (Illustration). — Gary Dawson/Shutterstoc/SIPA

Pakistan international airlines (PIA) a licencié 50 de ses employés, dont trois pilotes, car ils étaient titulaires de faux diplômes, a indiqué lundi un porte-parole de cette compagnie aérienne qui multiplie les incidents embarrassants.

Aux moins neuf pilotes suspendus

PIA «a renvoyé cinquante de ses salariés dont trois pilotes parce qu'ils détenaient de faux diplômes de lycée», a déclaré ce porte-parole, Mashood Tajwar, à l'AFP. Aux moins six autre pilotes ont été licenciés récemment pour des faits identiques, a-t-il ajouté. L'entreprise a suspendu les licences de ces pilotes, a commenté Mashood Tajwar, qui n'a pas précisé quels postes occupaient les autres employés visés.

PIA, considérée comme un poids lourd du transport aérien jusque dans les années 1970, est criblée de milliards de dollars de dettes. La compagnie a été l'objet de multiples controverses ces dernières années.

Une controverse de plus

En 2016, elle a été moquée pour avoir sacrifié une chèvre près d'un de ses avions pour conjurer le mauvais sort, après le crash d'un autre de ses aéronefs, qui avait fait 47 morts, une des pires catastrophes aériennes ayant frappé le Pakistan.

L'an passé, PIA avait dû s'excuser pour avoir oublié deux cercueils devant être ramenées au Pakistan depuis New York. En 2013, un de ses pilotes avait été emprisonné en Grande-Bretagne car il se trouvait en état d'ébriété alors qu'il devait prendre les commandes d'un vol entre Leeds et Islamabad avec 156 personnes à son bord. Plusieurs enquêtes pour trafic de drogue ont également visé des employés de PIA après la saisie de stupéfiants en 2016 dans un vol à destination de Dubai.