Attentat-suicide «porte des Assassins»

© 20 minutes

— 

La capitale irakienne n’avait pas été meurtrie par un attentat depuis le 31 décembre dernier. Mais hier à 8 heures, alors que des dizaines d’employés irakiens attendaient dans leur voiture d’être fouillés afin de pouvoir entrer dans l’ancien palais de Saddam Hussein, siège de la coalition, une voiture a explosé. A l’endroit connu sous le nom de « porte des Assassins ». Le pick-up Toyota blanc contenait 500 kg d’explosifs. Selon le dernier bilan, 23 Irakiens et deux Américains, travaillant pour le Pentagone, ont été tués. Et 130 personnes environ ont également été blessées. « On était en train d’attendre pour entrer. J’ai vu un véhicule contourner la file des voitures et exploser », a raconté à l’AFP Khartan Dawoud, un employé de la coalition, soigné à l’hôpital pour des blessures à la tête. Plusieurs heures après l’attentat, des camions continuaient à enlever les carcasses calcinées des voitures. Cet attentat est le plus meurtrier à frapper Bagdad depuis ceux commis contre le siège de la Croix-Rouge et quatre commissariats de police, qui avaient fait 42 morts, le 27 octobre dernier. C’est également le premier de cet ampleur à viser le siège de la coalition, situé dans la « zone verte » de sécurité. L’administrateur civil américain, Paul Bremer, a regretté des morts « tragiques et inexcusables ». Le général Ahmed Ibrahim, chef de la police irakienne, a accusé « des groupes étrangers. Ceci est contraire à l’islam, a-t-il ajouté. Ils ne visent pas la coalition, puisque la majorité des victimes sont des Irakiens. »

«alliés» L’Europe est prête à « apporter toute sa contribution » à la stabilisation de l’Irak « en liaison avec ses alliés », a déclaré Chirac, samedi, dans un message lu à l’Unesco.