VIDÉO. Japon: Voilà pourquoi le gouvernement ne veut plus de personnes âgées au volant

SECURITE Sur la route, les personnes âgées sont responsables de nombreux accidents mortels…

20 Minutes avec agence

— 

Une retraitée japonaise roule sur le trottoir en toute décontraction.
Une retraitée japonaise roule sur le trottoir en toute décontraction. — Capture d'écran Twitter/@aaats04

Une vidéo montrant une retraitée roulant sur un trottoir au Japon fait le buzz depuis quelques jours. Bien qu’amusantes, ces images illustrent un réel problème de société : au Japon, les personnes de plus de 75 ans seraient responsables de 12,9 % des accidents mortels dans le pays.

Cela représente le double des chiffres de l’accidentalité routière des plus jeunes. Pour enrayer ce phénomène aux conséquences dramatiques, le gouvernement nippon invite les personnes âgées à faire preuve de responsabilité en restituant « volontairement » leur permis de conduire, rapporte Quartz.

Une voiture indispensable en zone rurale

Depuis mars 2017, les personnes âgées japonaises doivent se soumettre régulièrement à une série de tests. Ils interviennent avant chaque renouvellement de permis – tous les 3 ans au Japon – ou après une infraction. Si des signes avant-coureurs de démence sont détectés, c’est l’occasion pour le conducteur concerné de rendre définitivement le précieux sésame.

Ainsi, 423.000 Japonais ont renoncé à leur permis de conduire depuis fin 2017. Le nombre d'accidents a légèrement diminué (- 0,6 % par rapport à 2016). Mais il est parfois difficile de vivre sans voiture sur l’archipel. Les zones rurales sont mal desservies par les transports en commun. Dans ce pays à la population vieillissante, la question de la prise en charge des seniors est plus que jamais d’actualité.