Chine: L'ex-patron du contre-espionnage condamné à la perpétuité pour corruption

JUSTICE Arrêté en 2015, l’ancien vice-patron du ministère de la Sécurité d’Etat a été notamment reconnu coupable d’avoir touché des pots-de-vin...

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier chinois - Illustration
Un policier chinois - Illustration — AFP

Prison à vie pour Ma Jian. Considéré comme l’ancien chef du contre-espionnage chinois, Ma Jian a été condamné ce jeudi pour corruption à la prison à perpétuité par un tribunal du Liaoning, dans le nord-est de la Chine, selon un communiqué du tribunal.

Le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Dalian a estimé qu’il avait commis « les crimes de corruption, d’extorsion et de délit d’initié ». Il a également été privé de ses droits politiques et ses biens ont été confisqués. Ma Jian a indiqué qu’il ne ferait pas appel.

Pots-de-vin et délit d’initié

Selon le jugement rendu ce jeudi, à la suite d’une audience à huis clos tenue le 16 août, Ma Jian a profité de ses fonctions de ministre adjoint au bénéfice d’entreprises contrôlées par le milliardaire en fuite Guo Wengui, acceptant en retour pour plus de 109 millions de yuans (près de 14 millions d’euros) de biens.

Entre 2008 et 2014, Ma Jian et Guo Wengui ont collaboré pour obtenir parfois sous la menace des transferts d’actions par exemple, puis en 2013 il s’est rendu coupable de délit d’initié, selon la même source.

Guo Wengui a demandé l’asile aux Etats-Unis. Le milliardaire est un ardent critique du président chinois Xi Jinping, qui a lancé depuis son arrivée au pouvoir fin 2012 une campagne contre la corruption, sanctionnant plus de 1,5 million de cadres du régime communiste.